Nouvelles recettes

Le plat du jour : l'obésité n'est peut-être pas un facteur de risque de maladie cardiovasculaire après tout

Le plat du jour : l'obésité n'est peut-être pas un facteur de risque de maladie cardiovasculaire après tout

Présenter les dernières et les meilleures actualités culinaires

En savoir plus sur ce qui est chaud et tendance dans le monde de la nourriture et des boissons

Après tout, l'obésité n'est peut-être pas un facteur de risque de maladie cardiovasculaire

Des chercheurs d'une université suédoise affirment que de nouvelles découvertes remettent en question la pensée conventionnelle selon laquelle l'obésité est un "facteur de risque majeur" de maladie cardiovasculaire et de décès. Après avoir étudié les données de santé de plus de 4 000 paires de jumeaux identiques avec différents niveaux d'indice de masse corporelle, les scientifiques ont découvert que les jumeaux les plus lourds n'avaient pas un risque plus élevé de crise cardiaque ou de décès par rapport aux jumeaux avec des niveaux d'IMC inférieurs.

La loi italienne proposée emprisonnerait les parents qui imposent le végétalisme à leurs enfants

Si vous êtes un parent en Italie, vous voudrez peut-être envisager de porter une attention particulière à notre prochaine histoire. Il pourrait bientôt être illégal pour les parents de forcer leurs enfants à adopter un mode de vie végétalien sans leur consentement. La nouvelle loi proposée intervient après le décès récent de quatre enfants qui se sont avérés extrêmement malnutris après que leurs parents les ont nourris avec un régime végétalien strict.

Comment le régime de restauration rapide gras de Trump fait appel à son image

Passons maintenant à la campagne présidentielle : les experts politiques affirment que les habitudes alimentaires grasses et de restauration rapide du candidat républicain Donald Trump pourraient en fait aider l'espoir présidentiel à gagner les électeurs. Comme vous vous en souvenez peut-être, Trump a récemment publié une photo de lui en train de manger du poulet frit de KFC à bord de son avion privé. Le stratège républicain Russ Schriefer a déclaré: "Il n'y a rien de plus américain et plus populaire que la restauration rapide", ajoutant, "c'est la particularité de la marque qu'il peut être sur son jet de plusieurs millions de dollars avec l'or et la marque et les couleurs noires, et en même temps manger du KFC." Pendant ce temps, les gens du New York Times suggèrent que ses habitudes alimentaires sont similaires à sa campagne présidentielle, qu'ils ont qualifiée d'« indisciplinée ».

Guy Fieri révèle la vérité sur sa coiffure emblématique

La star de Food Network, Guy Fieri, est peut-être aussi bien connue pour ses cheveux emblématiques que pour sa nourriture signature. Dans une récente interview avec CBS, Fieri a déclaré que le réseau ne l'obligeait pas à le regarder et que sa femme était la seule personne pour laquelle il le changerait. Dans l'interview, Fieri a également révélé qu'il déteste quand les gens l'accusent de ne présenter que des aliments gras et malsains sur Diners, Drive-Ins et Plongées.

Le resvératrol peut-il réduire la fragilité des personnes âgées ?
Les résultats d'une étude récente suggèrent que le resvératrol, un phénol présent dans le vin rouge, "peut aider à maintenir les performances musculaires et à réduire la fragilité chez les personnes âgées". Après avoir étudié 48 modèles de souris jeunes, matures et âgées, les scientifiques ont découvert que le resvératrol améliorait les performances musculaires des souris matures et âgées, mais pas des jeunes souris.

C'est le plat du jour d'aujourd'hui, merci d'avoir regardé. Arrêtez-vous lundi pour une autre portion.


Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne

La plupart des gens savent que les maladies cardiovasculaires restent aujourd'hui parmi les principales causes de morbidité et de mortalité aux États-Unis.

Ce dont ils ne sont peut-être pas conscients, c'est la capacité de réduire considérablement le risque de maladie cardiovasculaire avec un régime alimentaire, de l'exercice et une nutrition adéquate.

La maladie coronarienne (CHD) et l'infarctus du myocarde (crise cardiaque) sont les formes les plus mortelles de la maladie coronarienne. Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne sont : l'hypertension artérielle, la dyslipidémie, le diabète sucré, le tabagisme et l'obésité.

Ces cinq représentent environ 80% du risque de développer une maladie coronarienne.

Comment se remettre naturellement d'une maladie coronarienne

Les interventions non pharmacologiques (non médicamenteuses) peuvent aider à améliorer tous ces éléments et à réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires et leurs conséquences telles que : crise cardiaque, angine de poitrine, insuffisance cardiaque congestive et accident vasculaire cérébral.

La dyslipdémie fait référence à des graisses sanguines altérées, notamment : un taux de cholestérol total élevé, un taux de cholestérol LDL élevé, un faible taux de cholestérol HDL, un taux de cholestérol VLDL élevé et un taux élevé de triglycérides.

La thérapie nutritionnelle et diététique, la perte de poids, l'exercice et la supplémentation nutritionnelle scientifique doivent être utilisés initialement chez des patients sélectionnés de manière appropriée pour gérer un risque faible à modéré.

Les personnes souffrant d'un taux élevé de triglycérides, d'obésité, de résistance à l'insuline, de syndrome métabolique et de diabète de type II sont particulièrement à risque et méritent une attention particulière.

De nombreux patients préférer thérapies non médicamenteuses pour de nombreuses raisons, y compris les effets indésirables des médicaments hypolipidémiants appelés statines. Ceux-ci peuvent inclure : la fatigue, la dépression, la myopathie (douleurs musculaires) et de graves problèmes rénaux et hépatiques.

Une nutrition optimale et des exercices d'aérobie et de résistance appropriés constituent la pierre angulaire de la gestion de la dyslipidémie.

Une composition corporelle appropriée associée à une perte de poids peut entraîner des changements spectaculaires dans les taux de lipides sériques. Les régimes axés sur la réduction du risque de maladie coronarienne incorporent des aliments entiers plutôt que des composants alimentaires.

Des études diététiques récentes suggèrent trois stratégies pour la promotion d'une meilleure santé cardiovasculaire.

Premièrement, la substitution des graisses insaturées non hydrogénées aux graisses saturées et trans.

Deuxièmement, une consommation alimentaire accrue d'acides gras oméga 3 provenant de sources de poisson et de plantes.

Troisièmement, une consommation accrue de fruits et légumes à faible indice glycémique, de noix et de grains entiers, et une réduction des produits céréaliers raffinés.

Ces trois composants sont aussi les incontournables du régime méditerranéen moderne.

Il existe de nombreuses preuves suggérant que l'exercice modéré régulier empêche le développement et la progression de l'athérosclérose (artères obstruées).

Les données suggèrent que 61% de tous les Américains ne pratiquent pas d'activité physique régulière. L'American Heart Association recommande 30 minutes d'exercice modéré cinq jours par semaine ou de préférence 20 minutes d'exercice vigoureux par jour.

Les personnes âgées bénéficient de l'entraînement aux exercices de résistance (haltérophilie).

Les recommandations comprennent 8 à 10 exercices 2 jours ou plus par semaine en utilisant tous les principaux groupes musculaires. Cela inclurait l'haltérophilie et l'entraînement avec des bandes de résistance.

La littérature scientifique regorge d'études sur l'utilisation clinique de suppléments nutritionnels pour améliorer les taux de lipides sériques. Cela fait maintenant plus de 30 ans que les scientifiques danois ont commencé à établir un lien entre les faibles taux de mortalité due aux maladies cardiovasculaires et la consommation de fortes concentrations d'acides gras oméga-3 provenant de poissons et d'autres animaux marins.

Des études récentes suggèrent que les effets anti-inflammatoires des acides gras oméga-3, en particulier l'EPA et le DHA, aident à faire taire les gènes qui régulent à la hausse les cytokines inflammatoires dans le corps. À des doses de 4 grammes par jour, l'EPA et le DHA peuvent aider à réduire les triglycérides sériques et les taux de VLDL.

En plus des réductions du cholestérol total et LDL, plusieurs suppléments nutritionnels ont d'autres effets positifs. Une oxydation réduite du cholestérol LDL a été documentée avec la niacine, l'extrait de thé vert, le resvératrol, l'ail, le policosanol et la vitamine E.

Sur la base des données cliniques actuelles, il a été démontré que les suppléments nutritionnels suivants améliorent les résultats des maladies cardiovasculaires :

1) Acides gras oméga-3 3 à 5 grammes par jour. Recherchez toujours des concentrations élevées d'EPA et de DHA.

2) Niacine (acide nicotinique) 500-3000 mg par jour.

3) Levure de riz rouge (haute qualité et standardisée) 2400 mg par nuit.

4) Curcumine 500 mg par jour

5) Extrait de thé vert : standardisé à 250 à 500 mg d'EGCG 2 fois par jour.

6) Probiotiques : standardisés pour fournir le nombre optimal de bactéries

D'autres études cliniques indiquent clairement qu'une consommation quotidienne de fibres peut réduire votre risque de maladies cardiovasculaires. Sur la base de ces données, il est recommandé aux patients dyslipdémiques de consommer un mélange de fibres solubles telles que l'avoine, le psyllium et la pectine à une dose d'au moins 10 grammes par jour.

Des études cliniques soutiennent la capacité du régime alimentaire, des modifications du mode de vie, des pourcentages de graisse corporelle réduits et des suppléments nutritionnels à aider à réduire le cholestérol sérique, le cholestérol LDL et les triglycérides de 30 à 40 %.

N'oubliez pas d'être proactif et informé concernant vos décisions en matière de santé et de soins de santé.

Regardez la vidéo gratuite Le AHA ! Processus : la fin de l'auto-sabotage et découvrez les clés perdues de la transformation personnelle et du bien-être émotionnel qui ont été supprimées par la santé mentale traditionnelle pendant des décennies.

Les informations contenues dans cette vidéo ont été appelées les lien manquant en santé mentale et en développement personnel. Dans un monde plein de techniques superficielles et rapides, de psychologie de second ordre et de prises de contrôle pharmaceutiques, les vraies solutions sont devenues presque impossibles à trouver. Cette présentation sera bouleversez votre monde.

Mike Bundrant est co-fondateur du Centre iNLP et animateur de Mental Health Exposed, une émission de Natural News Radio.


Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne

La plupart des gens savent que les maladies cardiovasculaires restent aujourd'hui parmi les principales causes de morbidité et de mortalité aux États-Unis.

Ce dont ils ne sont peut-être pas conscients, c'est la capacité de réduire considérablement le risque de maladie cardiovasculaire avec un régime alimentaire, de l'exercice et une nutrition adéquate.

La maladie coronarienne (CHD) et l'infarctus du myocarde (crise cardiaque) sont les formes les plus mortelles de la maladie coronarienne. Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne sont : l'hypertension artérielle, la dyslipidémie, le diabète sucré, le tabagisme et l'obésité.

Ces cinq représentent environ 80% du risque de développer une maladie coronarienne.

Comment se remettre naturellement d'une maladie coronarienne

Les interventions non pharmacologiques (non médicamenteuses) peuvent aider à améliorer tous ces éléments et à réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires et leurs conséquences telles que : crise cardiaque, angine de poitrine, insuffisance cardiaque congestive et accident vasculaire cérébral.

La dyslipdémie fait référence à des graisses sanguines altérées, notamment : un taux de cholestérol total élevé, un taux de cholestérol LDL élevé, un faible taux de cholestérol HDL, un taux de cholestérol VLDL élevé et des triglycérides élevés.

La thérapie nutritionnelle et diététique, la perte de poids, l'exercice et la supplémentation nutritionnelle scientifique doivent être utilisés initialement chez des patients sélectionnés de manière appropriée pour gérer un risque faible à modéré.

Les personnes souffrant d'un taux élevé de triglycérides, d'obésité, de résistance à l'insuline, de syndrome métabolique et de diabète de type II sont particulièrement à risque et méritent une attention particulière.

De nombreux patients préférer thérapies non médicamenteuses pour de nombreuses raisons, y compris les effets indésirables des médicaments hypolipidémiants appelés statines. Ceux-ci peuvent inclure : la fatigue, la dépression, la myopathie (douleurs musculaires) et de graves problèmes rénaux et hépatiques.

Une nutrition optimale et des exercices d'aérobie et de résistance appropriés constituent la pierre angulaire de la gestion de la dyslipidémie.

Une composition corporelle appropriée associée à une perte de poids peut entraîner des changements spectaculaires dans les taux de lipides sériques. Les régimes axés sur la réduction du risque de maladie coronarienne incorporent des aliments entiers plutôt que des composants alimentaires.

Des études diététiques récentes suggèrent trois stratégies pour la promotion d'une meilleure santé cardiovasculaire.

Premièrement, la substitution des graisses insaturées non hydrogénées aux graisses saturées et trans.

Deuxièmement, une consommation alimentaire accrue d'acides gras oméga 3 provenant de sources de poisson et de plantes.

Troisièmement, une consommation accrue de fruits et légumes à faible indice glycémique, de noix et de grains entiers, et une réduction des produits céréaliers raffinés.

Ces trois composants sont aussi les incontournables du régime méditerranéen moderne.

Il existe une abondance de preuves suggérant que l'exercice modéré régulier empêche le développement et la progression de l'athérosclérose (artères obstruées).

Les données suggèrent que 61% de tous les Américains ne pratiquent pas d'activité physique régulière. L'American Heart Association recommande 30 minutes d'exercice modéré cinq jours par semaine ou de préférence 20 minutes d'exercice vigoureux par jour.

Les personnes âgées bénéficient de l'entraînement aux exercices de résistance (haltérophilie).

Les recommandations comprennent 8 à 10 exercices 2 jours ou plus par semaine en utilisant tous les principaux groupes musculaires. Cela inclurait l'haltérophilie et l'entraînement avec des bandes de résistance.

La littérature scientifique regorge d'études sur l'utilisation clinique de suppléments nutritionnels pour améliorer les taux de lipides sériques. Cela fait maintenant plus de 30 ans que les scientifiques danois ont commencé à établir un lien entre les faibles taux de mortalité due aux maladies cardiovasculaires et la consommation de fortes concentrations d'acides gras oméga-3 provenant de poissons et d'autres animaux marins.

Des études récentes suggèrent que les effets anti-inflammatoires des acides gras oméga-3, en particulier l'EPA et le DHA, aident à faire taire les gènes qui régulent à la hausse les cytokines inflammatoires dans le corps. À des doses de 4 grammes par jour, l'EPA et le DHA peuvent aider à réduire les triglycérides sériques et les taux de VLDL.

En plus des réductions du cholestérol total et LDL, plusieurs suppléments nutritionnels ont d'autres effets positifs. Une oxydation réduite du cholestérol LDL a été documentée avec la niacine, l'extrait de thé vert, le resvératrol, l'ail, le policosanol et la vitamine E.

Sur la base des données cliniques actuelles, il a été démontré que les suppléments nutritionnels suivants améliorent les résultats des maladies cardiovasculaires :

1) Acides gras oméga-3 3 à 5 grammes par jour. Recherchez toujours des concentrations élevées d'EPA et de DHA.

2) Niacine (acide nicotinique) 500-3000 mg par jour.

3) Levure de riz rouge (haute qualité et standardisée) 2400 mg par nuit.

4) Curcumine 500 mg par jour

5) Extrait de thé vert : standardisé à 250 à 500 mg d'EGCG 2 fois par jour.

6) Probiotiques : standardisés pour fournir le nombre optimal de bactéries

D'autres études cliniques indiquent clairement qu'une consommation quotidienne de fibres peut réduire votre risque de maladies cardiovasculaires. Sur la base de ces données, il est recommandé aux patients dyslipdémiques de consommer un mélange de fibres solubles telles que l'avoine, le psyllium et la pectine à une dose d'au moins 10 grammes par jour.

Des études cliniques soutiennent la capacité du régime alimentaire, des modifications du mode de vie, des pourcentages de graisse corporelle réduits et des suppléments nutritionnels à aider à réduire le cholestérol sérique, le cholestérol LDL et les triglycérides de 30 à 40 %.

N'oubliez pas d'être proactif et informé concernant vos décisions en matière de santé et de soins de santé.

Regardez la vidéo gratuite Le AHA ! Processus : la fin de l'auto-sabotage et découvrez les clés perdues de la transformation personnelle et du bien-être émotionnel qui ont été supprimées par la santé mentale traditionnelle pendant des décennies.

Les informations contenues dans cette vidéo ont été appelées les lien manquant en santé mentale et en développement personnel. Dans un monde plein de techniques superficielles et rapides, de psychologie de second ordre et de prises de contrôle pharmaceutiques, les vraies solutions sont devenues presque impossibles à trouver. Cette présentation sera bouleversez votre monde.

Mike Bundrant est co-fondateur du Centre iNLP et animateur de Mental Health Exposed, une émission de Natural News Radio.


Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne

La plupart des gens savent que les maladies cardiovasculaires restent aujourd'hui parmi les principales causes de morbidité et de mortalité aux États-Unis.

Ce dont ils ne sont peut-être pas conscients, c'est la capacité de réduire considérablement le risque de maladie cardiovasculaire avec un régime alimentaire, de l'exercice et une nutrition adéquate.

La maladie coronarienne (CHD) et l'infarctus du myocarde (crise cardiaque) sont les formes les plus mortelles de la maladie coronarienne. Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne sont : l'hypertension artérielle, la dyslipidémie, le diabète sucré, le tabagisme et l'obésité.

Ces cinq représentent environ 80% du risque de développer une maladie coronarienne.

Comment se remettre naturellement d'une maladie coronarienne

Les interventions non pharmacologiques (non médicamenteuses) peuvent aider à améliorer tous ces éléments et à réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires et leurs conséquences telles que : crise cardiaque, angine de poitrine, insuffisance cardiaque congestive et accident vasculaire cérébral.

La dyslipdémie fait référence à des graisses sanguines altérées, notamment : un taux de cholestérol total élevé, un taux de cholestérol LDL élevé, un faible taux de cholestérol HDL, un taux de cholestérol VLDL élevé et un taux élevé de triglycérides.

La thérapie nutritionnelle et diététique, la perte de poids, l'exercice et la supplémentation nutritionnelle scientifique doivent être utilisés initialement chez des patients sélectionnés de manière appropriée pour gérer un risque faible à modéré.

Les personnes souffrant d'un taux élevé de triglycérides, d'obésité, de résistance à l'insuline, de syndrome métabolique et de diabète de type II sont particulièrement à risque et méritent une attention particulière.

De nombreux patients préférer thérapies non médicamenteuses pour de nombreuses raisons, y compris les effets indésirables des médicaments hypolipidémiants appelés statines. Ceux-ci peuvent inclure : la fatigue, la dépression, la myopathie (douleurs musculaires) et de graves problèmes rénaux et hépatiques.

Une nutrition optimale et des exercices d'aérobie et de résistance appropriés constituent la pierre angulaire de la gestion de la dyslipidémie.

Une composition corporelle appropriée associée à une perte de poids peut entraîner des changements spectaculaires dans les taux de lipides sériques. Les régimes axés sur la réduction du risque de maladie coronarienne incorporent des aliments entiers plutôt que des composants alimentaires.

Des études diététiques récentes suggèrent trois stratégies pour la promotion d'une meilleure santé cardiovasculaire.

Premièrement, la substitution des graisses insaturées non hydrogénées aux graisses saturées et trans.

Deuxièmement, une consommation alimentaire accrue d'acides gras oméga 3 provenant de sources de poisson et de plantes.

Troisièmement, une consommation accrue de fruits et légumes à faible indice glycémique, de noix et de grains entiers, et une réduction des produits céréaliers raffinés.

Ces trois composants sont aussi les incontournables du régime méditerranéen moderne.

Il existe une abondance de preuves suggérant que l'exercice modéré régulier empêche le développement et la progression de l'athérosclérose (artères obstruées).

Les données suggèrent que 61% de tous les Américains ne pratiquent pas d'activité physique régulière. L'American Heart Association recommande 30 minutes d'exercice modéré cinq jours par semaine ou de préférence 20 minutes d'exercice vigoureux par jour.

Les personnes âgées bénéficient de l'entraînement aux exercices de résistance (haltérophilie).

Les recommandations comprennent 8 à 10 exercices 2 jours ou plus par semaine en utilisant tous les principaux groupes musculaires. Cela inclurait l'haltérophilie et l'entraînement avec des bandes de résistance.

La littérature scientifique regorge d'études sur l'utilisation clinique de suppléments nutritionnels pour améliorer les taux de lipides sériques. Cela fait maintenant plus de 30 ans que les scientifiques danois ont commencé à établir un lien entre les faibles taux de mortalité due aux maladies cardiovasculaires et la consommation de fortes concentrations d'acides gras oméga-3 provenant de poissons et d'autres animaux marins.

Des études récentes suggèrent que les effets anti-inflammatoires des acides gras oméga-3, en particulier l'EPA et le DHA, aident à faire taire les gènes qui régulent à la hausse les cytokines inflammatoires dans le corps. À des doses de 4 grammes par jour, l'EPA et le DHA peuvent aider à réduire les triglycérides sériques et les taux de VLDL.

En plus des réductions du cholestérol total et LDL, plusieurs suppléments nutritionnels ont d'autres effets positifs. Une oxydation réduite du cholestérol LDL a été documentée avec la niacine, l'extrait de thé vert, le resvératrol, l'ail, le policosanol et la vitamine E.

Sur la base des données cliniques actuelles, il a été démontré que les suppléments nutritionnels suivants améliorent les résultats des maladies cardiovasculaires :

1) Acides gras oméga-3 3 à 5 grammes par jour. Recherchez toujours des concentrations élevées d'EPA et de DHA.

2) Niacine (acide nicotinique) 500-3000 mg par jour.

3) Levure de riz rouge (haute qualité et standardisée) 2400 mg par nuit.

4) Curcumine 500 mg par jour

5) Extrait de thé vert : standardisé à 250 à 500 mg d'EGCG 2 fois par jour.

6) Probiotiques : standardisés pour fournir le nombre optimal de bactéries

D'autres études cliniques indiquent clairement qu'une consommation quotidienne de fibres peut réduire votre risque de maladies cardiovasculaires. Sur la base de ces données, il est recommandé aux patients dyslipdémiques de consommer un mélange de fibres solubles telles que l'avoine, le psyllium et la pectine à une dose d'au moins 10 grammes par jour.

Des études cliniques soutiennent la capacité du régime alimentaire, des modifications du mode de vie, des pourcentages de graisse corporelle réduits et des suppléments nutritionnels à aider à réduire le cholestérol sérique, le cholestérol LDL et les triglycérides de 30 à 40 %.

N'oubliez pas d'être proactif et informé concernant vos décisions en matière de santé et de soins de santé.

Regardez la vidéo gratuite Le AHA ! Processus : la fin de l'auto-sabotage et découvrez les clés perdues de la transformation personnelle et du bien-être émotionnel qui ont été supprimées par la santé mentale traditionnelle pendant des décennies.

Les informations contenues dans cette vidéo ont été appelées les lien manquant en santé mentale et en développement personnel. Dans un monde plein de techniques superficielles et rapides, de psychologie de second ordre et de prises de contrôle pharmaceutiques, les vraies solutions sont devenues presque impossibles à trouver. Cette présentation sera bouleversez votre monde.

Mike Bundrant est co-fondateur du Centre iNLP et animateur de Mental Health Exposed, une émission de Natural News Radio.


Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne

La plupart des gens savent que les maladies cardiovasculaires restent aujourd'hui parmi les principales causes de morbidité et de mortalité aux États-Unis.

Ce dont ils ne sont peut-être pas conscients, c'est la capacité de réduire considérablement le risque de maladie cardiovasculaire avec un régime alimentaire, de l'exercice et une nutrition adéquate.

La maladie coronarienne (CHD) et l'infarctus du myocarde (crise cardiaque) sont les formes les plus mortelles de la maladie coronarienne. Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne sont : l'hypertension artérielle, la dyslipidémie, le diabète sucré, le tabagisme et l'obésité.

Ces cinq représentent environ 80% du risque de développer une maladie coronarienne.

Comment se remettre naturellement d'une maladie coronarienne

Les interventions non pharmacologiques (non médicamenteuses) peuvent aider à améliorer tous ces éléments et à réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires et leurs conséquences telles que : crise cardiaque, angine de poitrine, insuffisance cardiaque congestive et accident vasculaire cérébral.

La dyslipdémie fait référence à des graisses sanguines altérées, notamment : un taux de cholestérol total élevé, un taux de cholestérol LDL élevé, un faible taux de cholestérol HDL, un taux de cholestérol VLDL élevé et des triglycérides élevés.

La thérapie nutritionnelle et diététique, la perte de poids, l'exercice et la supplémentation nutritionnelle scientifique doivent être utilisés initialement chez des patients sélectionnés de manière appropriée pour gérer un risque faible à modéré.

Les personnes souffrant d'un taux élevé de triglycérides, d'obésité, de résistance à l'insuline, de syndrome métabolique et de diabète de type II sont particulièrement à risque et méritent une attention particulière.

De nombreux patients préférer thérapies non médicamenteuses pour de nombreuses raisons, y compris les effets indésirables des médicaments hypolipidémiants appelés statines. Ceux-ci peuvent inclure : la fatigue, la dépression, la myopathie (douleurs musculaires) et de graves problèmes rénaux et hépatiques.

Une nutrition optimale et des exercices d'aérobie et de résistance appropriés constituent la pierre angulaire de la gestion de la dyslipidémie.

Une composition corporelle appropriée associée à une perte de poids peut entraîner des changements spectaculaires dans les taux de lipides sériques. Les régimes axés sur la réduction du risque de maladie coronarienne incorporent des aliments entiers plutôt que des composants alimentaires.

Des études alimentaires récentes suggèrent trois stratégies pour la promotion d'une meilleure santé cardiovasculaire.

Premièrement, la substitution des graisses insaturées non hydrogénées aux graisses saturées et trans.

Deuxièmement, une consommation alimentaire accrue d'acides gras oméga 3 provenant de sources de poisson et de plantes.

Troisièmement, une consommation accrue de fruits et légumes à faible indice glycémique, de noix et de grains entiers, et une réduction des produits céréaliers raffinés.

Ces trois composants sont aussi les incontournables du régime méditerranéen moderne.

Il existe une abondance de preuves suggérant que l'exercice modéré régulier empêche le développement et la progression de l'athérosclérose (artères obstruées).

Les données suggèrent que 61% de tous les Américains ne pratiquent pas d'activité physique régulière. L'American Heart Association recommande 30 minutes d'exercice modéré cinq jours par semaine ou de préférence 20 minutes d'exercice vigoureux par jour.

Les personnes âgées bénéficient de l'entraînement aux exercices de résistance (haltérophilie).

Les recommandations comprennent 8 à 10 exercices 2 jours ou plus par semaine en utilisant tous les principaux groupes musculaires. Cela inclurait l'haltérophilie et l'entraînement avec des bandes de résistance.

La littérature scientifique regorge d'études sur l'utilisation clinique de suppléments nutritionnels pour améliorer les taux de lipides sériques. Cela fait maintenant plus de 30 ans que les scientifiques danois ont commencé à établir un lien entre les faibles taux de mortalité due aux maladies cardiovasculaires et la consommation de fortes concentrations d'acides gras oméga-3 provenant de poissons et d'autres animaux marins.

Des études récentes suggèrent que les effets anti-inflammatoires des acides gras oméga-3, en particulier l'EPA et le DHA, aident à faire taire les gènes qui régulent à la hausse les cytokines inflammatoires dans le corps. À des doses de 4 grammes par jour, l'EPA et le DHA peuvent aider à réduire les triglycérides sériques et les taux de VLDL.

En plus des réductions du cholestérol total et LDL, plusieurs suppléments nutritionnels ont d'autres effets positifs. Une oxydation réduite du cholestérol LDL a été documentée avec la niacine, l'extrait de thé vert, le resvératrol, l'ail, le policosanol et la vitamine E.

Sur la base des données cliniques actuelles, il a été démontré que les suppléments nutritionnels suivants améliorent les résultats des maladies cardiovasculaires :

1) Acides gras oméga-3 3 à 5 grammes par jour. Recherchez toujours des concentrations élevées d'EPA et de DHA.

2) Niacine (acide nicotinique) 500-3000 mg par jour.

3) Levure de riz rouge (haute qualité et standardisée) 2400 mg par nuit.

4) Curcumine 500 mg par jour

5) Extrait de thé vert : standardisé à 250 à 500 mg d'EGCG 2 fois par jour.

6) Probiotiques : standardisés pour fournir le nombre optimal de bactéries

D'autres études cliniques indiquent clairement que la consommation quotidienne de fibres peut réduire votre risque de maladies cardiovasculaires. Sur la base de ces données, il est recommandé aux patients dyslipdémiques de consommer un mélange de fibres solubles telles que l'avoine, le psyllium et la pectine à une dose d'au moins 10 grammes par jour.

Des études cliniques soutiennent la capacité du régime alimentaire, des modifications du mode de vie, des pourcentages de graisse corporelle réduits et des suppléments nutritionnels à aider à réduire le cholestérol sérique, le cholestérol LDL et les triglycérides de 30 à 40 %.

N'oubliez pas d'être proactif et informé concernant vos décisions en matière de santé et de soins de santé.

Regardez la vidéo gratuite Le AHA ! Processus : la fin de l'auto-sabotage et découvrez les clés perdues de la transformation personnelle et du bien-être émotionnel qui ont été supprimées par la santé mentale traditionnelle pendant des décennies.

Les informations contenues dans cette vidéo ont été appelées les lien manquant en santé mentale et en développement personnel. Dans un monde plein de techniques superficielles et rapides, de psychologie de second ordre et de prises de contrôle pharmaceutiques, les vraies solutions sont devenues presque impossibles à trouver. Cette présentation sera bouleversez votre monde.

Mike Bundrant est co-fondateur du Centre iNLP et animateur de Mental Health Exposed, une émission de Natural News Radio.


Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne

La plupart des gens savent que les maladies cardiovasculaires restent aujourd'hui parmi les principales causes de morbidité et de mortalité aux États-Unis.

Ce dont ils ne sont peut-être pas conscients, c'est la capacité de réduire considérablement le risque de maladie cardiovasculaire avec un régime alimentaire, de l'exercice et une nutrition adéquate.

La maladie coronarienne (CHD) et l'infarctus du myocarde (crise cardiaque) sont les formes les plus mortelles de la maladie coronarienne. Les cinq principaux facteurs de risque de maladie coronarienne sont : l'hypertension artérielle, la dyslipidémie, le diabète sucré, le tabagisme et l'obésité.

Ces cinq représentent environ 80% du risque de développer une maladie coronarienne.

Comment se remettre naturellement d'une maladie coronarienne

Les interventions non pharmacologiques (non médicamenteuses) peuvent aider à améliorer tous ces éléments et à réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires et leurs conséquences telles que : crise cardiaque, angine de poitrine, insuffisance cardiaque congestive et accident vasculaire cérébral.

La dyslipdémie fait référence à des graisses sanguines altérées, notamment : un taux de cholestérol total élevé, un taux de cholestérol LDL élevé, un faible taux de cholestérol HDL, un taux de cholestérol VLDL élevé et un taux élevé de triglycérides.

La thérapie nutritionnelle et diététique, la perte de poids, l'exercice et la supplémentation nutritionnelle scientifique doivent être utilisés initialement chez des patients sélectionnés de manière appropriée pour gérer un risque faible à modéré.

Les personnes souffrant d'un taux élevé de triglycérides, d'obésité, de résistance à l'insuline, de syndrome métabolique et de diabète de type II sont particulièrement à risque et méritent une attention particulière.

De nombreux patients préférer thérapies non médicamenteuses pour de nombreuses raisons, y compris les effets indésirables des médicaments hypolipidémiants appelés statines. Ceux-ci peuvent inclure : la fatigue, la dépression, la myopathie (douleurs musculaires) et de graves problèmes rénaux et hépatiques.

Une nutrition optimale et des exercices d'aérobie et de résistance appropriés constituent la pierre angulaire de la gestion de la dyslipidémie.

Une composition corporelle appropriée associée à une perte de poids peut entraîner des changements spectaculaires dans les taux de lipides sériques. Les régimes axés sur la réduction du risque de maladie coronarienne incorporent des aliments entiers plutôt que des composants alimentaires.

Des études diététiques récentes suggèrent trois stratégies pour la promotion d'une meilleure santé cardiovasculaire.

Premièrement, la substitution des graisses insaturées non hydrogénées aux graisses saturées et trans.

Deuxièmement, une consommation alimentaire accrue d'acides gras oméga 3 provenant de sources de poisson et de plantes.

Troisièmement, une consommation accrue de fruits et légumes à faible indice glycémique, de noix et de grains entiers, et une réduction des produits céréaliers raffinés.

Ces trois composants sont aussi les incontournables du régime méditerranéen moderne.

Il existe une abondance de preuves suggérant que l'exercice modéré régulier empêche le développement et la progression de l'athérosclérose (artères obstruées).

Les données suggèrent que 61% de tous les Américains ne pratiquent pas d'activité physique régulière. L'American Heart Association recommande 30 minutes d'exercice modéré cinq jours par semaine ou de préférence 20 minutes d'exercice vigoureux par jour.

Les personnes âgées bénéficient de l'entraînement aux exercices de résistance (haltérophilie).

Les recommandations comprennent 8 à 10 exercices 2 jours ou plus par semaine en utilisant tous les principaux groupes musculaires. Cela inclurait l'haltérophilie et l'entraînement avec des bandes de résistance.

La littérature scientifique regorge d'études sur l'utilisation clinique de suppléments nutritionnels pour améliorer les taux de lipides sériques. Cela fait maintenant plus de 30 ans que les scientifiques danois ont commencé à établir un lien entre les faibles taux de mortalité due aux maladies cardiovasculaires et la consommation de fortes concentrations d'acides gras oméga-3 provenant de poissons et d'autres animaux marins.

Des études récentes suggèrent que les effets anti-inflammatoires des acides gras oméga-3, en particulier l'EPA et le DHA, aident à faire taire les gènes qui régulent à la hausse les cytokines inflammatoires dans le corps. À des doses de 4 grammes par jour, l'EPA et le DHA peuvent aider à réduire les triglycérides sériques et les taux de VLDL.

En plus des réductions du cholestérol total et LDL, plusieurs suppléments nutritionnels ont d'autres effets positifs. Une oxydation réduite du cholestérol LDL a été documentée avec la niacine, l'extrait de thé vert, le resvératrol, l'ail, le policosanol et la vitamine E.

Sur la base des données cliniques actuelles, il a été démontré que les suppléments nutritionnels suivants améliorent les résultats des maladies cardiovasculaires :

1) Acides gras oméga-3 3 à 5 grammes par jour. Recherchez toujours des concentrations élevées d'EPA et de DHA.

2) Niacine (acide nicotinique) 500-3000 mg par jour.

3) Levure de riz rouge (haute qualité et standardisée) 2400 mg par nuit.

4) Curcumine 500 mg par jour

5) Extrait de thé vert : standardisé à 250 à 500 mg d'EGCG 2 fois par jour.

6) Probiotiques : standardisés pour fournir le nombre optimal de bactéries

D'autres études cliniques indiquent clairement que la consommation quotidienne de fibres peut réduire votre risque de maladies cardiovasculaires. Sur la base de ces données, il est recommandé aux patients dyslipdémiques de consommer un mélange de fibres solubles telles que l'avoine, le psyllium et la pectine à une dose d'au moins 10 grammes par jour.

Des études cliniques soutiennent la capacité du régime alimentaire, des modifications du mode de vie, des pourcentages de graisse corporelle réduits et des suppléments nutritionnels à aider à réduire le cholestérol sérique, le cholestérol LDL et les triglycérides de 30 à 40 %.

N'oubliez pas d'être proactif et informé concernant vos décisions en matière de santé et de soins de santé.

Regardez la vidéo gratuite Le AHA ! Processus : la fin de l'auto-sabotage et découvrez les clés perdues de la transformation personnelle et du bien-être émotionnel qui ont été supprimées par la santé mentale traditionnelle pendant des décennies.

Les informations contenues dans cette vidéo ont été appelées les lien manquant en santé mentale et en développement personnel. In a world full of shallow, quick-fix techniques, second rate psychology and pharmaceutical takeovers, real solutions have become nearly impossible to find. This presentation will turn your world upside down.

Mike Bundrant is co-founder of the iNLP Center and host of Mental Health Exposed, a Natural News Radio program.


The Five Major Risk Factors for Coronary Heart Disease

Most people are aware that cardiovascular diseases remains among the leading causes of morbidity and mortality in the United States today.

What they may not be aware of is the ability to significantly lower the risk of cardiovascular disease with diet, exercise, and proper nutrition.

Coronary heart disease (CHD) and myocardial infarction (heart attack) are the most lethal forms of CHD. The five major risk factors for CHD are: high blood pressure, dyslipidemia, diabetes mellitus, smoking, and obesity.

These five account for about 80% of the risk for developing CHD.

How to recover from coronary heart disease naturally

Nonpharmacological interventions (non-drug-based) can help improve all of these and decrease the incidence of cardiovascular disease and the consequences such as: heart attack, angina, congestive heart failure, and stroke.

Dyslipdemia refers to altered blood fats, including: high total cholesterol, high LDL cholesterol, low HDL cholesterol, high VLDL cholesterol and high triglycerides.

Nutritional and dietary therapy, weight loss, exercise, and science-based nutritional supplementation should be used initially in appropriately selected patients to manage low to moderate risk.

People with high trigylcerides, obesity, insulin resistance, metabolic syndrome, and type II diabetes are particularly at risk and deserve special attention.

De nombreux patients préférer non-drug therapies for many reasons including adverse reactions from lipid lowering drugs called statins. These can include: fatigue, depression, myopathy (muscle pain) and severe kidney and liver problems.

Optimal nutrition and proper aerobic and resistance exercise form the cornerstone for the management of dyslipidemia.

Proper body composition coupled with weight loss can cause dramatic changes in serum lipid levels. Diets focusing on CHD risk reduction incorporate whole foods rather than food components.

Recent dietary studies suggest three strategies for the promotion of improved cardiovascular health.

First, the substitution of non-hydrogenated unsaturated fats for saturated and trans fats.

Second, increased dietary consumption of omega 3 fatty acids from fish and plant sources.

Third, increased consumption of low glycemic fruits and vegetables, nuts and whole grains, and reduced refined grain products.

These three components are also the essentials of the modern Mediterranean diet.

There is an abundance of evidence suggesting regular moderate exercise prevents the development and progression of atherosclerosis (clogged arteries).

Data suggests that 61% of all Americans do not engage in regular physical activity. The American Heart Association recommends 30 minutes of moderate exercise five days a week or preferably 20 minutes of vigorous exercise daily.

Older adults benefit from resistance exercise training (weight lifting).

Recommendations include 8-10 exercises 2 or more days a week using all major muscle groups. This would include weight lifting and resistance band training.

Scientific literature is replete with studies on the clinical use of nutritional supplements to improve serum lipid levels. It has now been more than 30 years since Danish scientists first began to link low mortality rates from cardiovascular disease to the consumption of high concentrations of omega-3 fatty acids from fish and other marine animals.

Recent studies suggest that the anti-inflammatory effects of omega-3 fatty acids, particularly EPA and DHA, help silence the genes that up-regulate inflammatory cytokines in the body. In doses of 4 grams per day EPA and DHA can help reduce serum triglycerides, and VLDL levels.

In addition to reductions in total and LDL cholesterol, several nutritional supplements have other positive effects. Reduced oxidation of LDL cholesterol has been documented with niacin, green tea extract, resveratrol, garlic, policosanol, and vitamin E.

Based on current clinical data the following nutritional supplements have been shown to provide improved outcomes in cardiovascular disease:

1) Omega-3 fatty acids 3-5 grams per day. Always look for high concentrations of EPA and DHA.

2) Niacin ( nicotinic acid ) 500-3000 mg per day.

3) Red yeast rice (high quality and standardized) 2400 mg per night.

4) Curcumin 500 mg per day

5) Green tea extract: standardized to 250 to 500 mg of EGCG twice per day.

6) Probiotics: standardized to provide the optimal bacterial count

Other clinical studies clearly indicate that daily of fiber can lower your risk for cardiovascular diseases. Based on this data it is recommended that dyslipdemic patients consume a mixture of soluble fibers such as oats, psyllium, and pectin at a dose of at least 10 grams per day.

Clinical studies support the ability of diet, lifestyle modifications, lowered body fat percentages, and nutritional supplements to help reduce serum cholesterol, LDL cholesterol and triglycerides by 30 to 40 percent.

Remember to be proactive and informed regarding your health and healthcare decisions.

Watch the free video Le AHA! Process: An End to Self-Sabotage and discover the lost keys to personal transformation and emotional well-being that have been suppressed by mainstream mental health for decades.

The information in this video has been called the lien manquant in mental health and personal development. In a world full of shallow, quick-fix techniques, second rate psychology and pharmaceutical takeovers, real solutions have become nearly impossible to find. This presentation will turn your world upside down.

Mike Bundrant is co-founder of the iNLP Center and host of Mental Health Exposed, a Natural News Radio program.


The Five Major Risk Factors for Coronary Heart Disease

Most people are aware that cardiovascular diseases remains among the leading causes of morbidity and mortality in the United States today.

What they may not be aware of is the ability to significantly lower the risk of cardiovascular disease with diet, exercise, and proper nutrition.

Coronary heart disease (CHD) and myocardial infarction (heart attack) are the most lethal forms of CHD. The five major risk factors for CHD are: high blood pressure, dyslipidemia, diabetes mellitus, smoking, and obesity.

These five account for about 80% of the risk for developing CHD.

How to recover from coronary heart disease naturally

Nonpharmacological interventions (non-drug-based) can help improve all of these and decrease the incidence of cardiovascular disease and the consequences such as: heart attack, angina, congestive heart failure, and stroke.

Dyslipdemia refers to altered blood fats, including: high total cholesterol, high LDL cholesterol, low HDL cholesterol, high VLDL cholesterol and high triglycerides.

Nutritional and dietary therapy, weight loss, exercise, and science-based nutritional supplementation should be used initially in appropriately selected patients to manage low to moderate risk.

People with high trigylcerides, obesity, insulin resistance, metabolic syndrome, and type II diabetes are particularly at risk and deserve special attention.

De nombreux patients préférer non-drug therapies for many reasons including adverse reactions from lipid lowering drugs called statins. These can include: fatigue, depression, myopathy (muscle pain) and severe kidney and liver problems.

Optimal nutrition and proper aerobic and resistance exercise form the cornerstone for the management of dyslipidemia.

Proper body composition coupled with weight loss can cause dramatic changes in serum lipid levels. Diets focusing on CHD risk reduction incorporate whole foods rather than food components.

Recent dietary studies suggest three strategies for the promotion of improved cardiovascular health.

First, the substitution of non-hydrogenated unsaturated fats for saturated and trans fats.

Second, increased dietary consumption of omega 3 fatty acids from fish and plant sources.

Third, increased consumption of low glycemic fruits and vegetables, nuts and whole grains, and reduced refined grain products.

These three components are also the essentials of the modern Mediterranean diet.

There is an abundance of evidence suggesting regular moderate exercise prevents the development and progression of atherosclerosis (clogged arteries).

Data suggests that 61% of all Americans do not engage in regular physical activity. The American Heart Association recommends 30 minutes of moderate exercise five days a week or preferably 20 minutes of vigorous exercise daily.

Older adults benefit from resistance exercise training (weight lifting).

Recommendations include 8-10 exercises 2 or more days a week using all major muscle groups. This would include weight lifting and resistance band training.

Scientific literature is replete with studies on the clinical use of nutritional supplements to improve serum lipid levels. It has now been more than 30 years since Danish scientists first began to link low mortality rates from cardiovascular disease to the consumption of high concentrations of omega-3 fatty acids from fish and other marine animals.

Recent studies suggest that the anti-inflammatory effects of omega-3 fatty acids, particularly EPA and DHA, help silence the genes that up-regulate inflammatory cytokines in the body. In doses of 4 grams per day EPA and DHA can help reduce serum triglycerides, and VLDL levels.

In addition to reductions in total and LDL cholesterol, several nutritional supplements have other positive effects. Reduced oxidation of LDL cholesterol has been documented with niacin, green tea extract, resveratrol, garlic, policosanol, and vitamin E.

Based on current clinical data the following nutritional supplements have been shown to provide improved outcomes in cardiovascular disease:

1) Omega-3 fatty acids 3-5 grams per day. Always look for high concentrations of EPA and DHA.

2) Niacin ( nicotinic acid ) 500-3000 mg per day.

3) Red yeast rice (high quality and standardized) 2400 mg per night.

4) Curcumin 500 mg per day

5) Green tea extract: standardized to 250 to 500 mg of EGCG twice per day.

6) Probiotics: standardized to provide the optimal bacterial count

Other clinical studies clearly indicate that daily of fiber can lower your risk for cardiovascular diseases. Based on this data it is recommended that dyslipdemic patients consume a mixture of soluble fibers such as oats, psyllium, and pectin at a dose of at least 10 grams per day.

Clinical studies support the ability of diet, lifestyle modifications, lowered body fat percentages, and nutritional supplements to help reduce serum cholesterol, LDL cholesterol and triglycerides by 30 to 40 percent.

Remember to be proactive and informed regarding your health and healthcare decisions.

Watch the free video Le AHA! Process: An End to Self-Sabotage and discover the lost keys to personal transformation and emotional well-being that have been suppressed by mainstream mental health for decades.

The information in this video has been called the lien manquant in mental health and personal development. In a world full of shallow, quick-fix techniques, second rate psychology and pharmaceutical takeovers, real solutions have become nearly impossible to find. This presentation will turn your world upside down.

Mike Bundrant is co-founder of the iNLP Center and host of Mental Health Exposed, a Natural News Radio program.


The Five Major Risk Factors for Coronary Heart Disease

Most people are aware that cardiovascular diseases remains among the leading causes of morbidity and mortality in the United States today.

What they may not be aware of is the ability to significantly lower the risk of cardiovascular disease with diet, exercise, and proper nutrition.

Coronary heart disease (CHD) and myocardial infarction (heart attack) are the most lethal forms of CHD. The five major risk factors for CHD are: high blood pressure, dyslipidemia, diabetes mellitus, smoking, and obesity.

These five account for about 80% of the risk for developing CHD.

How to recover from coronary heart disease naturally

Nonpharmacological interventions (non-drug-based) can help improve all of these and decrease the incidence of cardiovascular disease and the consequences such as: heart attack, angina, congestive heart failure, and stroke.

Dyslipdemia refers to altered blood fats, including: high total cholesterol, high LDL cholesterol, low HDL cholesterol, high VLDL cholesterol and high triglycerides.

Nutritional and dietary therapy, weight loss, exercise, and science-based nutritional supplementation should be used initially in appropriately selected patients to manage low to moderate risk.

People with high trigylcerides, obesity, insulin resistance, metabolic syndrome, and type II diabetes are particularly at risk and deserve special attention.

De nombreux patients préférer non-drug therapies for many reasons including adverse reactions from lipid lowering drugs called statins. These can include: fatigue, depression, myopathy (muscle pain) and severe kidney and liver problems.

Optimal nutrition and proper aerobic and resistance exercise form the cornerstone for the management of dyslipidemia.

Proper body composition coupled with weight loss can cause dramatic changes in serum lipid levels. Diets focusing on CHD risk reduction incorporate whole foods rather than food components.

Recent dietary studies suggest three strategies for the promotion of improved cardiovascular health.

First, the substitution of non-hydrogenated unsaturated fats for saturated and trans fats.

Second, increased dietary consumption of omega 3 fatty acids from fish and plant sources.

Third, increased consumption of low glycemic fruits and vegetables, nuts and whole grains, and reduced refined grain products.

These three components are also the essentials of the modern Mediterranean diet.

There is an abundance of evidence suggesting regular moderate exercise prevents the development and progression of atherosclerosis (clogged arteries).

Data suggests that 61% of all Americans do not engage in regular physical activity. The American Heart Association recommends 30 minutes of moderate exercise five days a week or preferably 20 minutes of vigorous exercise daily.

Older adults benefit from resistance exercise training (weight lifting).

Recommendations include 8-10 exercises 2 or more days a week using all major muscle groups. This would include weight lifting and resistance band training.

Scientific literature is replete with studies on the clinical use of nutritional supplements to improve serum lipid levels. It has now been more than 30 years since Danish scientists first began to link low mortality rates from cardiovascular disease to the consumption of high concentrations of omega-3 fatty acids from fish and other marine animals.

Recent studies suggest that the anti-inflammatory effects of omega-3 fatty acids, particularly EPA and DHA, help silence the genes that up-regulate inflammatory cytokines in the body. In doses of 4 grams per day EPA and DHA can help reduce serum triglycerides, and VLDL levels.

In addition to reductions in total and LDL cholesterol, several nutritional supplements have other positive effects. Reduced oxidation of LDL cholesterol has been documented with niacin, green tea extract, resveratrol, garlic, policosanol, and vitamin E.

Based on current clinical data the following nutritional supplements have been shown to provide improved outcomes in cardiovascular disease:

1) Omega-3 fatty acids 3-5 grams per day. Always look for high concentrations of EPA and DHA.

2) Niacin ( nicotinic acid ) 500-3000 mg per day.

3) Red yeast rice (high quality and standardized) 2400 mg per night.

4) Curcumin 500 mg per day

5) Green tea extract: standardized to 250 to 500 mg of EGCG twice per day.

6) Probiotics: standardized to provide the optimal bacterial count

Other clinical studies clearly indicate that daily of fiber can lower your risk for cardiovascular diseases. Based on this data it is recommended that dyslipdemic patients consume a mixture of soluble fibers such as oats, psyllium, and pectin at a dose of at least 10 grams per day.

Clinical studies support the ability of diet, lifestyle modifications, lowered body fat percentages, and nutritional supplements to help reduce serum cholesterol, LDL cholesterol and triglycerides by 30 to 40 percent.

Remember to be proactive and informed regarding your health and healthcare decisions.

Watch the free video Le AHA! Process: An End to Self-Sabotage and discover the lost keys to personal transformation and emotional well-being that have been suppressed by mainstream mental health for decades.

The information in this video has been called the lien manquant in mental health and personal development. In a world full of shallow, quick-fix techniques, second rate psychology and pharmaceutical takeovers, real solutions have become nearly impossible to find. This presentation will turn your world upside down.

Mike Bundrant is co-founder of the iNLP Center and host of Mental Health Exposed, a Natural News Radio program.


The Five Major Risk Factors for Coronary Heart Disease

Most people are aware that cardiovascular diseases remains among the leading causes of morbidity and mortality in the United States today.

What they may not be aware of is the ability to significantly lower the risk of cardiovascular disease with diet, exercise, and proper nutrition.

Coronary heart disease (CHD) and myocardial infarction (heart attack) are the most lethal forms of CHD. The five major risk factors for CHD are: high blood pressure, dyslipidemia, diabetes mellitus, smoking, and obesity.

These five account for about 80% of the risk for developing CHD.

How to recover from coronary heart disease naturally

Nonpharmacological interventions (non-drug-based) can help improve all of these and decrease the incidence of cardiovascular disease and the consequences such as: heart attack, angina, congestive heart failure, and stroke.

Dyslipdemia refers to altered blood fats, including: high total cholesterol, high LDL cholesterol, low HDL cholesterol, high VLDL cholesterol and high triglycerides.

Nutritional and dietary therapy, weight loss, exercise, and science-based nutritional supplementation should be used initially in appropriately selected patients to manage low to moderate risk.

People with high trigylcerides, obesity, insulin resistance, metabolic syndrome, and type II diabetes are particularly at risk and deserve special attention.

De nombreux patients préférer non-drug therapies for many reasons including adverse reactions from lipid lowering drugs called statins. These can include: fatigue, depression, myopathy (muscle pain) and severe kidney and liver problems.

Optimal nutrition and proper aerobic and resistance exercise form the cornerstone for the management of dyslipidemia.

Proper body composition coupled with weight loss can cause dramatic changes in serum lipid levels. Diets focusing on CHD risk reduction incorporate whole foods rather than food components.

Recent dietary studies suggest three strategies for the promotion of improved cardiovascular health.

First, the substitution of non-hydrogenated unsaturated fats for saturated and trans fats.

Second, increased dietary consumption of omega 3 fatty acids from fish and plant sources.

Third, increased consumption of low glycemic fruits and vegetables, nuts and whole grains, and reduced refined grain products.

These three components are also the essentials of the modern Mediterranean diet.

There is an abundance of evidence suggesting regular moderate exercise prevents the development and progression of atherosclerosis (clogged arteries).

Data suggests that 61% of all Americans do not engage in regular physical activity. The American Heart Association recommends 30 minutes of moderate exercise five days a week or preferably 20 minutes of vigorous exercise daily.

Older adults benefit from resistance exercise training (weight lifting).

Recommendations include 8-10 exercises 2 or more days a week using all major muscle groups. This would include weight lifting and resistance band training.

Scientific literature is replete with studies on the clinical use of nutritional supplements to improve serum lipid levels. It has now been more than 30 years since Danish scientists first began to link low mortality rates from cardiovascular disease to the consumption of high concentrations of omega-3 fatty acids from fish and other marine animals.

Recent studies suggest that the anti-inflammatory effects of omega-3 fatty acids, particularly EPA and DHA, help silence the genes that up-regulate inflammatory cytokines in the body. In doses of 4 grams per day EPA and DHA can help reduce serum triglycerides, and VLDL levels.

In addition to reductions in total and LDL cholesterol, several nutritional supplements have other positive effects. Reduced oxidation of LDL cholesterol has been documented with niacin, green tea extract, resveratrol, garlic, policosanol, and vitamin E.

Based on current clinical data the following nutritional supplements have been shown to provide improved outcomes in cardiovascular disease:

1) Omega-3 fatty acids 3-5 grams per day. Always look for high concentrations of EPA and DHA.

2) Niacin ( nicotinic acid ) 500-3000 mg per day.

3) Red yeast rice (high quality and standardized) 2400 mg per night.

4) Curcumin 500 mg per day

5) Green tea extract: standardized to 250 to 500 mg of EGCG twice per day.

6) Probiotics: standardized to provide the optimal bacterial count

Other clinical studies clearly indicate that daily of fiber can lower your risk for cardiovascular diseases. Based on this data it is recommended that dyslipdemic patients consume a mixture of soluble fibers such as oats, psyllium, and pectin at a dose of at least 10 grams per day.

Clinical studies support the ability of diet, lifestyle modifications, lowered body fat percentages, and nutritional supplements to help reduce serum cholesterol, LDL cholesterol and triglycerides by 30 to 40 percent.

Remember to be proactive and informed regarding your health and healthcare decisions.

Watch the free video Le AHA! Process: An End to Self-Sabotage and discover the lost keys to personal transformation and emotional well-being that have been suppressed by mainstream mental health for decades.

The information in this video has been called the lien manquant in mental health and personal development. In a world full of shallow, quick-fix techniques, second rate psychology and pharmaceutical takeovers, real solutions have become nearly impossible to find. This presentation will turn your world upside down.

Mike Bundrant is co-founder of the iNLP Center and host of Mental Health Exposed, a Natural News Radio program.


The Five Major Risk Factors for Coronary Heart Disease

Most people are aware that cardiovascular diseases remains among the leading causes of morbidity and mortality in the United States today.

What they may not be aware of is the ability to significantly lower the risk of cardiovascular disease with diet, exercise, and proper nutrition.

Coronary heart disease (CHD) and myocardial infarction (heart attack) are the most lethal forms of CHD. The five major risk factors for CHD are: high blood pressure, dyslipidemia, diabetes mellitus, smoking, and obesity.

These five account for about 80% of the risk for developing CHD.

How to recover from coronary heart disease naturally

Nonpharmacological interventions (non-drug-based) can help improve all of these and decrease the incidence of cardiovascular disease and the consequences such as: heart attack, angina, congestive heart failure, and stroke.

Dyslipdemia refers to altered blood fats, including: high total cholesterol, high LDL cholesterol, low HDL cholesterol, high VLDL cholesterol and high triglycerides.

Nutritional and dietary therapy, weight loss, exercise, and science-based nutritional supplementation should be used initially in appropriately selected patients to manage low to moderate risk.

People with high trigylcerides, obesity, insulin resistance, metabolic syndrome, and type II diabetes are particularly at risk and deserve special attention.

De nombreux patients préférer non-drug therapies for many reasons including adverse reactions from lipid lowering drugs called statins. These can include: fatigue, depression, myopathy (muscle pain) and severe kidney and liver problems.

Optimal nutrition and proper aerobic and resistance exercise form the cornerstone for the management of dyslipidemia.

Proper body composition coupled with weight loss can cause dramatic changes in serum lipid levels. Diets focusing on CHD risk reduction incorporate whole foods rather than food components.

Recent dietary studies suggest three strategies for the promotion of improved cardiovascular health.

First, the substitution of non-hydrogenated unsaturated fats for saturated and trans fats.

Second, increased dietary consumption of omega 3 fatty acids from fish and plant sources.

Third, increased consumption of low glycemic fruits and vegetables, nuts and whole grains, and reduced refined grain products.

These three components are also the essentials of the modern Mediterranean diet.

There is an abundance of evidence suggesting regular moderate exercise prevents the development and progression of atherosclerosis (clogged arteries).

Data suggests that 61% of all Americans do not engage in regular physical activity. The American Heart Association recommends 30 minutes of moderate exercise five days a week or preferably 20 minutes of vigorous exercise daily.

Older adults benefit from resistance exercise training (weight lifting).

Recommendations include 8-10 exercises 2 or more days a week using all major muscle groups. This would include weight lifting and resistance band training.

Scientific literature is replete with studies on the clinical use of nutritional supplements to improve serum lipid levels. It has now been more than 30 years since Danish scientists first began to link low mortality rates from cardiovascular disease to the consumption of high concentrations of omega-3 fatty acids from fish and other marine animals.

Recent studies suggest that the anti-inflammatory effects of omega-3 fatty acids, particularly EPA and DHA, help silence the genes that up-regulate inflammatory cytokines in the body. In doses of 4 grams per day EPA and DHA can help reduce serum triglycerides, and VLDL levels.

In addition to reductions in total and LDL cholesterol, several nutritional supplements have other positive effects. Reduced oxidation of LDL cholesterol has been documented with niacin, green tea extract, resveratrol, garlic, policosanol, and vitamin E.

Based on current clinical data the following nutritional supplements have been shown to provide improved outcomes in cardiovascular disease:

1) Omega-3 fatty acids 3-5 grams per day. Always look for high concentrations of EPA and DHA.

2) Niacin ( nicotinic acid ) 500-3000 mg per day.

3) Red yeast rice (high quality and standardized) 2400 mg per night.

4) Curcumin 500 mg per day

5) Green tea extract: standardized to 250 to 500 mg of EGCG twice per day.

6) Probiotics: standardized to provide the optimal bacterial count

Other clinical studies clearly indicate that daily of fiber can lower your risk for cardiovascular diseases. Based on this data it is recommended that dyslipdemic patients consume a mixture of soluble fibers such as oats, psyllium, and pectin at a dose of at least 10 grams per day.

Clinical studies support the ability of diet, lifestyle modifications, lowered body fat percentages, and nutritional supplements to help reduce serum cholesterol, LDL cholesterol and triglycerides by 30 to 40 percent.

Remember to be proactive and informed regarding your health and healthcare decisions.

Watch the free video Le AHA! Process: An End to Self-Sabotage and discover the lost keys to personal transformation and emotional well-being that have been suppressed by mainstream mental health for decades.

The information in this video has been called the lien manquant in mental health and personal development. In a world full of shallow, quick-fix techniques, second rate psychology and pharmaceutical takeovers, real solutions have become nearly impossible to find. This presentation will turn your world upside down.

Mike Bundrant is co-founder of the iNLP Center and host of Mental Health Exposed, a Natural News Radio program.