Nouvelles recettes

Gordon Ramsay offre un emploi à un cuisinier en difficulté sur son Reddit AMA

Gordon Ramsay offre un emploi à un cuisinier en difficulté sur son Reddit AMA

Gordon Ramsay a non seulement répondu aux questions de Reddit, mais a également fourni une réponse réfléchie et une offre d'emploi à un chef en difficulté

Nous savions que Ramsay était un gars debout sous ses tirades maudites.

celui de Gordon Ramsay Reddit AMA le week-end n'a pas seulement été mémorable en raison de ses réponses réfléchies et amicales aux dizaines de questions que les utilisateurs lui ont posées, mais aussi pour sa décision d'aider à réaliser les rêves d'un cuisinier en difficulté en lui offrant un poste possible dans l'un de ses restaurants .

La réponse la plus votée dans le Gordon Ramsay Le fil AMA est un plaidoyer maintenant supprimé d'un cuisinier professionnel épuisé qui a décrit ses «espoirs et rêves» comme «introuvables alors que je mesure et portionne saumon après saumon, décortiquant gousses après gousses de fèves». À la fin de la longue tirade émotionnellement forgée, le cuisinier décrit sa joie lorsqu'un client dit « « merci chef ». c'est délicieux'… ce qui rend les 14 heures précédentes de sueur et de larmes qui en valent la peine. L'utilisateur de Reddit demande au chef : « Comment avez-vous géré cela ? Comment diable avez-vous géré tous les taureaux ** t, Gordon? ... Quoi que vous me disiez, je vous écouterai. "

Ramsay présente une réponse réfléchie, disant au jeune chef en herbe qu'il a besoin de faire une pause et l'encourageant à ne jamais abandonner. Il offre également, étonnamment, un emploi au chef en disant : « si vous m'envoyez votre curriculum vitae, je pourrais envisager de vous mettre dans l'un des restos comme expérience de travail, si vous voulez voir quelque chose de différent, afin de vous assurer de ne pas dérailler, de voir quelque chose de différent, de créer ce niveau d'intérêt.

La jeune chef a bien sûr été sidérée par cette réponse, et une représentante de Reddit a confirmé qu'elle négocierait l'échange d'informations entre les deux chefs.


Sa maison, y compris la précieuse cuisine, est remplie de chaleur, de plaisir et apparemment de cyclisme.

Il embarrasse même ses enfants avec des « blagues de papa », parce que père drôle et chef sophistiqué.

En fait, il a même essayé de mettre sa fille, Matilda, qui est elle-même cuisinière en herbe, à un rendez-vous avec un candidat Masterchef Junior.

Même si cela signifie se faire piéger !


Plaisir coupable

Avec un palais de renommée mondiale, les gens sont curieux de voir ce que le chef aime grignoter quand il ne mange pas de repas gastronomiques.

Oui, il s'avère que quelqu'un avec un palais comme Gordon Ramsay aime toujours un In-N-Out Double double tout comme le reste d'entre nous. Il est même allé jusqu'à en glisser quelques-uns dans un avion. On se demande s'il a déjà mis des frites Animal Style dans ce burger ?


Gordon Ramsay dit que ce sont les cinq choses que tout le monde devrait pouvoir cuisiner

Cette semaine, le célèbre chef Gordon Ramsay a participé à une Reddit AMA pour promouvoir le lancement de sa nouvelle application, appelée Gordon Ramsay Dash. L'AMA ne concernait pas seulement l'application, bien qu'elle fournisse en fait des informations très intéressantes sur l'esprit d'un chef méga-star.

D'une part, Ramsay a confié qu'il adore sortir manger, mais que parfois l'attention peut être un peu écrasante : « J'ai beaucoup de chance parce que la majorité des restaurants où je vais vont au-delà. Cela me rend un peu gêné. Je suis tellement reconnaissant », a-t-il partagé.

Ensuite, comme le rapporte Popsugar, un utilisateur de Reddit appelé Tortoist a demandé à Ramsay son opinion sur les cinq choses les plus importantes que tout le monde devrait pouvoir cuisiner. Le choix de Ramsay pour la première place ? Un classique américain :

« Tout le monde aime un bon hamburger, c'est donc très important. Vous obtenez ce mélange vraiment intelligent. Burger serait le numéro un.

La deuxième sélection de Ramsay est bien connue pour être le repas le plus important de la journée :

« Un petit déjeuner sain. Qu'il s'agisse d'œufs pochés, d'avocat écrasé ou d'une omelette incroyable. Maintenant, c'est crucial ! Ce plat numéro deux est un très bon petit-déjeuner », a-t-il écrit.

Maintenant, les deux premiers ne sont pas particulièrement surprenants, le troisième est un peu une boule de courbe, cependant:

« Le numéro trois serait un plat à braiser. Comme une côte de bœuf braisée parce que c'est le genre de chose que vous pouvez cuisiner le lundi et manger encore le vendredi. Donc un plat à braiser, qu'il s'agisse de côtes courtes braisées, de trois pointes, juste quelque chose de vraiment cool braisé ! »

(Maintenant, nous notons mentalement que nous devons apprendre à braiser quelque chose, et quelque chose de « cool » en plus !)

Le quatrième choix de Ramsay est pratique et un peu plus soucieux de sa santé :

« Ensuite, d'un point de vue sain, un plat de poulet, en termes de protéine blanche, serait un favori avec un poulet. Que ce soit un poulet sauté ou même une délicieuse marinade avec une salade César au poulet.

Le dernier plat incontournable de Ramsay est la nourriture réconfortante classique :

« Enfin, pour mon cinquième plat, je transformerais cela en un gâteau incroyable. Ce pourrait être un Blondie ou un Brownie au chocolat, quelque chose que vous pouvez offrir en cadeau. Offrir des desserts incroyables, en cadeau, à quelqu'un et le manger avec lui est tellement plus agréable que de lui acheter une écharpe, un pull ou une paire de chaussettes.

Nous devons dire que le chef Ramsay a raison : si vous préparez quelque chose de délicieux à offrir à quelqu'un, il est évident que votre effort vient du cœur - et peut-être qu'il partagera !

Plus de 100 employés d'hôpitaux du Texas poursuivent un employeur pour un mandat de vaccination

Netanyahu pourrait perdre son poste de Premier ministre alors que ses rivaux tentent d'unir leurs forces

Pour Biden, une célébration du week-end du Memorial Day profondément personnelle

ALERTE AUX ACTIONNAIRES : Levi & Korsinsky, LLP avise les actionnaires de Skillz Inc. f/k/a Flying Eagle Acquisition Corp.

Israël et l'Egypte discutent de trêve avec le Hamas et reconstruisent la bande de Gaza

Plus de 100 employés d'hôpitaux du Texas poursuivent un employeur pour un mandat de vaccination

Une action en justice déposée au nom de 117 employés de l'hôpital méthodiste de Houston affirme qu'ils sont obligés de "se soumettre à des expérimentations médicales".

Netanyahu pourrait perdre son poste de Premier ministre alors que ses rivaux tentent d'unir leurs forces

JERUSALEM (AP) – Un ancien allié du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu'il chercherait à former un gouvernement de coalition avec les opposants au dirigeant israélien, faisant un pas important vers la fin du règne du Premier ministre de longue date. L'annonce dramatique de Naftali Bennett, chef du petit parti radical Yamina, a ouvert la voie à une série de mesures qui pourraient pousser Netanyahu et son parti dominant du Likud dans l'opposition la semaine à venir. Alors que Bennett et ses nouveaux partenaires, dirigés par le chef de l'opposition Yair Lapid, font toujours face à des obstacles, les parties semblaient vouloir sérieusement parvenir à un accord et mettre fin à l'impasse qui a plongé le pays dans quatre élections au cours des deux dernières années. « J’ai l’intention de faire tout mon possible pour former un gouvernement d’union nationale avec mon ami Yair Lapid, afin que, si Dieu le veut, nous puissions ensemble sauver le pays d’une chute libre et ramener Israël sur son chemin », a déclaré Bennett. Le couple a jusqu'à mercredi pour conclure un accord dans lequel chacun devrait servir deux ans en tant que Premier ministre dans le cadre d'un accord de rotation, Bennett occupant le poste en premier. Le parti Yesh Atid de Lapid a déclaré que les équipes de négociation devaient se réunir plus tard dimanche. Bennett, un ancien haut collaborateur de Netanyahu qui a occupé des postes de direction au Cabinet, partage l'idéologie dure du Premier ministre. Il est un ancien leader du mouvement de colonisation de Cisjordanie et dirige un petit parti dont la base comprend des Juifs religieux et nationalistes. Pourtant, il a eu une relation tendue et compliquée avec son ancien mentor en raison de différences personnelles. Bennett a déclaré qu'il n'y avait aucun moyen possible après l'impasse des élections du 23 mars de former un gouvernement de droite favorisé par Netanyahu. Il a déclaré qu'une autre élection donnerait les mêmes résultats et a déclaré qu'il était temps de mettre fin au cycle. « Un gouvernement comme celui-ci ne réussira que si nous travaillons ensemble en tant que groupe », a-t-il déclaré. Il a déclaré que tout le monde « devra reporter la réalisation d'une partie de ses rêves. Nous allons nous concentrer sur ce qui peut être fait, au lieu de nous battre toute la journée sur ce qui est impossible. » Si Bennett et Lapid et leurs autres partenaires peuvent conclure un accord, cela mettrait fin, du moins pour le moment, au mandat record de Netanyahu, la figure la plus dominante de la politique israélienne au cours des trois dernières décennies. Netanyahu a été Premier ministre au cours des 12 dernières années et a également occupé un mandat antérieur à la fin des années 1990. Dans sa propre déclaration télévisée, Netanyahu a accusé Bennett d'avoir trahi l'aile droite israélienne et a exhorté les politiciens nationalistes à ne pas rejoindre ce qu'il a appelé un « gouvernement de gauche ». « Un gouvernement comme celui-ci est un danger pour la sécurité d'Israël, et est également un danger pour l'avenir de l'État », a-t-il déclaré. Malgré sa domination électorale, Netanyahu est devenu une figure polarisante depuis qu'il a été inculpé de fraude, d'abus de confiance et d'acceptation de pots-de-vin fin 2019. Chacune des quatre dernières élections a été considérée comme un référendum sur l'aptitude de Netanyahu à gouverner, et chacun s'est soldé par une impasse. Netanyahu cherche désespérément à rester au pouvoir pendant son procès. Il a utilisé son bureau comme scène pour rallier sa base et s'en prendre à la police, aux procureurs et aux médias. Pour former un gouvernement, un chef de parti doit obtenir le soutien d'une majorité de 61 sièges au parlement. Comme aucun parti ne contrôle à lui seul la majorité, les coalitions sont généralement constituées de partenaires plus petits. Treize partis de tailles diverses siègent au parlement actuel. En tant que chef du plus grand parti, Netanyahu a eu la première opportunité du président du pays de former une coalition. Mais il n'a pas réussi à obtenir une majorité avec ses alliés religieux et nationalistes traditionnels. Netanyahu a même tenté de courtiser un petit parti arabe islamiste mais a été contrecarré par un petit parti ultranationaliste avec un programme raciste anti-arabe. Bien que les Arabes représentent environ 20 % de la population d'Israël, un parti arabe n'a jamais siégé auparavant dans un gouvernement de coalition israélien. Après l'échec de Netanyahu à former un gouvernement, Lapid a ensuite eu quatre semaines pour concocter une coalition. Il a jusqu'à mercredi pour terminer la tâche. Alors que le parti Yamina de Bennett ne contrôle que sept sièges au parlement, il est devenu une sorte de faiseur de rois en fournissant le soutien nécessaire pour obtenir une majorité. S'il réussit, il représentera le plus petit parti à avoir jamais dirigé un gouvernement israélien. Lapid a déjà été confronté à un défi difficile, étant donné le large éventail de partis du bloc anti-Netanyahu qui ont peu en commun. Ils comprennent des partis de gauche conciliants, une paire de partis nationalistes de droite, dont Yamina de Bennett, et très probablement la Liste arabe unie islamiste. La tâche de Lapid a été rendue encore plus difficile après que la guerre a éclaté avec les militants du Hamas dans la bande de Gaza le 10 mai. Ses pourparlers de coalition ont été suspendus pendant les 11 jours de combat. Mais à l'approche de la date limite de mercredi, les négociations sont passées à la vitesse supérieure. Lapid a conclu des accords de coalition avec trois autres partis jusqu'à présent. S'il conclut un accord avec Bennett, les partenaires restants devraient rapidement se mettre en place. Ils auraient alors environ une semaine pour présenter leur coalition au parlement pour un vote de confiance formel lui permettant d'entrer en fonction. Yohanan Plessner, président de l'Institut israélien de la démocratie, a déclaré que Netanyahu tentera de saper ces efforts jusqu'à la fin. La principale stratégie de Netanyahu, a-t-il dit, serait d'essayer de faire appel aux extrémistes du parti de Bennett et de New Hope, un autre parti extrémiste dirigé par un ancien confident de Netanyahu, pour qu'ils retirent leur soutien à la nouvelle coalition. Une défection de seulement un ou deux législateurs pourrait empêcher Lapid de rassembler une majorité et forcer une autre élection. "Tout peut arriver", a déclaré Plessner. "J'attendrais que le vote final soit adopté." Même si Lapid et Bennett parviennent à former un gouvernement, il est peu probable que Netanyahu disparaisse, a déclaré Plessner. Netanyahu pourrait rester à la tête de l'opposition, s'efforçant d'exploiter les profondes différences idéologiques entre ses opposants pour provoquer la fracture de la coalition. "L'histoire nous enseigne qu'il serait imprudent de l'écarter", a-t-il déclaré. ___ Le correspondant de l'AP, Ilan Ben Zion, a contribué au reportage. Josef Federman, The Associated Press

Pourquoi n'aimez-vous pas cette annonce ?

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

Pour Biden, une célébration du week-end du Memorial Day profondément personnelle

NEW CASTLE, Del. (AP) – Le président Joe Biden a marqué son premier week-end du Memorial Day en tant que commandant en chef en honorant les sacrifices de la nation d'une manière profondément personnelle alors qu'il rendait hommage dimanche aux personnes perdues tout en se souvenant de son défunt fils Beau, un vétéran qui décédé il y a six ans jour pour jour. Alors qu'une pluie froide tombait, Biden a fait son apparition annuelle à la commémoration à New Castle, non loin de son domicile de Wilmington, un jour avant qu'il ne prévoie de faire de même au cimetière national d'Arlington lors de la célébration officielle. La mort de son fils d'un cancer du cerveau à l'âge de 46 ans est omniprésente pour l'aîné Biden, la perte définissant une grande partie de sa vision du monde, parsemant ses discours et suscitant son empathie pour les autres qui souffrent. Le week-end du Memorial Day, longtemps un moment important pour Biden, est devenu encore plus poignant cette année alors que le président parlait fréquemment et avec émotion de sa propre perte tout en exprimant la gratitude d'une nation pour les sacrifices des autres. "Je ne peux pas vous remercier assez pour le service continu pour le pays", a déclaré Biden, s'adressant à une foule de familles de militaires Gold Star et d'autres anciens combattants lors d'une cérémonie à War Memorial Plaza à l'ombre du Delaware Memorial Bridge. « Je sais à quel point la perte fait mal. "Ils sont nos gardiens et nous sommes les gardiens de leur héritage", a déclaré Biden à propos de ceux qui ont servi dans les forces armées. "Malgré toute la douleur, je connais la fierté que vous ressentez pour l'être cher que vous avez perdu." Bien qu'une tente soit au-dessus de leur tête, le vent froid a fouetté la pluie sur les invités alors qu'ils regardaient un trompettiste militaire solitaire jouer des tapes à un mémorial aux troupes tombées au Delaware. Biden a semblé ne pas se soucier du froid, restant pendant toute la cérémonie de 75 minutes et prononçant les mots de l'interprétation finale de "God Bless America". Quand il était temps, il a salué la couronne déposée au mémorial. Biden avait assisté à la cérémonie presque chaque année depuis des décennies, et c'était lors de l'événement de l'année dernière qu'il est apparu pour la première fois depuis le début de la pandémie de COVID-19, repéré avec un masque tout en déposant une couronne. Quelques heures avant la cérémonie de dimanche, le président, la première dame Jill Biden et d'autres membres de la famille ont assisté à une messe commémorative pour Beau Biden dans leur église locale. Après le service, les Bidens ont accueilli les sympathisants à l'extérieur de l'église et, pour la première fois depuis plus d'un an, ont pu recevoir des câlins chaleureux et des poignées de main dans leur paroisse d'origine. Les Bidens se sont rendus à la tombe de Beau, qui se trouve sur la propriété de St. Joseph sur le Brandywine, et ont laissé des fleurs au milieu de plusieurs drapeaux américains qui avaient été placés sur la pelouse bien entretenue à côté du marqueur. Beau Biden a effectué deux mandats en tant que procureur général du Delaware avant de se porter candidat au poste de gouverneur, et beaucoup ont vu en lui les mêmes aspirations qui ont amené son père à la Maison Blanche. Beau Biden a également servi dans la Garde nationale du Delaware et, lorsqu'il a été envoyé en Irak, a reçu la permission de porter un uniforme arborant un nom de famille différent afin de ne pas recevoir de traitement spécial. Cette histoire, que Biden a racontée vendredi dans une base aérienne de Virginie, a été l'un des nombreux moments où le fils de Biden a défini le week-end du Memorial Day. Après avoir commencé par un souvenir émouvant de son défunt fils, Biden a reconnu les sacrifices non annoncés consentis par les militaires et leurs familles. "Vous êtes le meilleur de ce que l'Amérique a à offrir", a alors déclaré Biden. Biden a également souligné sa récente décision de retirer des troupes d'Afghanistan plus tard cette année, exprimant sa gratitude aux militaires qui ont effectué plusieurs périodes de service dans la plus longue guerre des États-Unis. Il a largement évité les détails des affaires internationales dimanche, même s'il s'est engagé à faire pression sur le Russe Vladimir Poutine sur les droits de l'homme lors de leur sommet à Genève le mois prochain et a déclaré que le moment était venu de montrer au monde, et notamment à la Chine, que les États-Unis étaient prêt à reprendre la tête après quatre ans d'une politique étrangère largement repliée sur elle-même sous le président Donald Trump. « Il est temps de rappeler à tout le monde qui nous sommes », a-t-il déclaré. Jonathan Lemire, La Presse Associée


Je suis Gordon Ramsay, demandez-moi n'importe quoi

Au cours du week-end, l'un des chefs les plus renommés au monde, Gordon Ramsay, s'est rendu sur Reddit pour participer à son populaire « Ask-Me-Anything » et l'interaction qui en a résulté a fait la une des journaux.

Le Ramsay criblé de jurons est définitivement un chef marmite – soit vous l'aimez, soit vous le détestez. Quoi qu'il en soit, il a attiré beaucoup d'attention et de nombreuses questions sur le site de contenu communautaire Reddit, lorsqu'il a participé à leur session de questions-réponses régulière : « Demandez-moi n'importe quoi ». Et ils l'ont fait. Ramsay a répondu à des questions allant de : « quel est votre plaisir coupable ? » (Hamburgers In-N-Out) à : « y a-t-il des aliments que vous n'essaierez pas ? » (choux de Bruxelles trop cuits).

Les questions-réponses légères ont changé lorsqu'un chef en difficulté, travaillant dans une cuisine Michelin, a contacté Ramsay, lui demandant des conseils sur l'épuisement professionnel, la désillusion et une vie familiale désastreuse. La question déchirante a dépeint une image vivante d'un chef déterminé "travaillant, heures après heures, jours après jours", déclarant que: "Mes espoirs et mes rêves sont introuvables alors que je mesure et portionne saumon après saumon, décortiquant des gousses après les gousses de fèves. Les détails de sa solitude et de ses luttes quotidiennes ont suivi, avant que le chef ne plaide : « Comment faites-vous ? […] Quoi que vous me disiez, je vous écouterai.

Le grand chef de la télévision a admis avoir "été à sa place" et a offert des paroles de sagesse, notamment en prenant une pause bien méritée et en travaillant pour voyager, comme un chef à bord, avant de lui offrir un coup de main direct : « Écoutez - si vous m'envoyez votre CV, je pourrais envisager de vous mettre dans l'un des restaurants comme une expérience de travail, si vous voulez voir quelque chose de différent, afin de m'assurer que vous ne déviez pas, pour voir quelque chose de différent, pour créer ce niveau d'intérêt.

Nous espérons entendre ce que l'avenir réserve à ce chef mystère. En attendant, voici quelques-unes des réponses Reddit de Ramsay

Comment Gordon Ramsay aime-t-il ses œufs ?
«Je dois dire, brouillé. Sur une tranche de pain au levain qui a été grillée, puis en quelque sorte aspergée de sauce Worcestershire. Maintenant des œufs brouillés, j'ai fait une vidéo il y a quelques années avec ma plus jeune, Tilly, montrant comment faire des œufs brouillés, et je pense qu'elle a 10-11 millions de visites ?

Et ce qui est bien avec les œufs brouillés, c'est qu'ils ne doivent pas être juste le petit-déjeuner - vous pouvez les manger le soir, avec de bons champignons, des tomates. Vous pouvez les prendre comme collation à minuit ou à 17 heures de l'après-midi.

Quelle est l'opinion de Ramsay sur le système de notation Michelin ?
« Donc, vous savez, s'il y a une chose que j'admire avec le Michelin, c'est qu'il est cohérent. C'est un gars qui vous juge incognito. Nous avons beaucoup de gars dans ce pays et en Europe, qui sont un peu trop familiers, trop amicaux avec les chefs, et ils abusent des rédacteurs culinaires, ils le sauront, et informent le chef. Avec un guide Michelin, vous ne savez pas quand ils seront là, ni quand ils vous évalueront. Et c'est pourquoi ils sont les plus craints et les plus respectés des chefs.

Quels conseils donne-t-il aux aspirants chefs ?
« La cuisine est une question de caractère. Il s'agit de différentes cuisines. Et je pense que parfois nous entrons dans une vision un peu aveuglée. Apprendre une seconde vision – Je pensais vraiment savoir cuisiner quand je travaillais pour Marco et puis quand je suis allé en France, ça m'a vraiment ouvert les yeux. Alors apprenez une deuxième langue et voyagez. C'est vraiment important de voyager. C'est fondamental, car vous apprenez tellement de techniques différentes, et l'apprentissage d'une deuxième langue vous donne tellement plus de confiance dans la cuisine.

Ce que Ramsay a dit à quelqu'un qui a dit: "Vous ne devriez jamais faire confiance à un chef maigre."
J'ai dit: "ne fais jamais confiance à un gros chef. Et elle a dit "Pourquoi?


Gordon Ramsay offre un emploi à un cuisinier en difficulté sur son Reddit AMA - Recettes

3

Je ne tire pas tous mes revenus des vidéos YouTube, mais c'était l'une de mes principales sources de revenus l'année dernière. Je fais des vidéos de cuisine et n'utilise que des annonces de partage d'annonces sautables (pas d'annonces non sautables et pas de pré-roll) et génère environ 7 à 10 $ CPM (c'est-à-dire des dollars pour mille impressions).

Je ne sais pas quel est le taux de CPM pour d'autres types de vidéos, mais je sais que cela dépend du type de contenu et parfois d'un créateur spécifique.

Je ne fais pas non plus de parrainage ou de partenariat, mais en discutant avec d'autres youtubeurs culinaires, je sais que les parrainages génèrent environ deux fois plus de revenus qu'Adsense (les tarifs dépendent de vos vues moyennes et de ce que vous êtes prêt à faire comme promotion).

Certains youtubeurs utilisent également Patreon (je n'en ai pas) qui peut également générer plus d'argent que les ventes d'annonces.

Si vous avez une chaîne qui se met à jour chaque semaine et qui atteint entre 3 et 500 000 par vidéo, vous pouvez gagner votre vie très confortablement (au moins 12 à 20 000 $/mois en supposant un CPM de 10 $) avec juste Adsense. Bien plus si vous êtes prêt à faire des parrainages ou à demander de l'aide sur Patreon.

Edit : je dois ajouter que ma carrière a commencé bien avant que je ne fasse quoi que ce soit sur YouTube, j'avais donc une longueur d'avance pour gagner un public et des abonnés là-bas. Je produis également mes vidéos à très bas prix. Mes seules dépenses sont mon temps et quelques caméras gopro à 500 $. (En fait, j'économise de l'argent car lorsque je prépare un repas pour une vidéo, je peux le déduire comme une dépense professionnelle sur mes impôts !)

Je pourrais probablement gagner plus en faisant Patreon, mais pour l'instant j'aime faire ça et je ne le fais pas pour l'argent, donc quelle que soit l'approche la moins stressante et la moins responsable, c'est ce qui l'emporte pour moi.

Mes revenus sur YouTube sont également très variables. Certains mois, c'est le double d'autres mois. Cela semble s'atténuer un peu avec le temps, car un pourcentage plus important de revenus est généré par les vidéos du catalogue antérieur par rapport au fait de s'appuyer sur de nouvelles vidéos, mais ce n'est toujours pas ce que j'appellerais un revenu régulier et fiable.

Deuxième modification : la durée moyenne de visionnage est également une mesure très importante. Les vidéos que les gens regardent sur une plage de 7 à 10 m rapportent beaucoup plus que les vidéos que les gens regardent pendant quelques minutes seulement.


De criminel à cuisinier stagiaire : 'Je dois beaucoup à Gordon Ramsay'

"Je suis un travail en cours", a déclaré Anthony Kelly, ancien criminel de carrière, toxicomane de longue date et ancien stagiaire vedette dans Bad Boys' Bakery du chef de télévision Gordon Ramsay. Avant de participer à l'émission de télé-réalité à succès surprise de l'année dernière, Gordon Behind Bars, dans laquelle Ramsay a installé une boulangerie professionnelle dans les entrailles de la prison de Brixton à Londres, Kelly, 34 ans, avait passé un total de 16 ans dans diverses prisons autour de le pays purge une peine pour cambriolage, trafic de drogue, vol de poids lourds et d'innombrables autres activités criminelles.

Aujourd'hui, un an après la fin de la série, la vie de ce cockney au discours rapide a radicalement changé de direction. Pour la première fois depuis l'âge de 10 ans, et après un long passage dans une clinique de rééducation du Devon, Kelly a cessé de se droguer.

"Je ne savais pas que la vie pouvait être aussi belle", dit-il lorsque nous nous rencontrons à Anchor House, une ancienne mission de marins qui répond aux besoins des sans-abri de Canning Town, dans l'est de Londres. Il sourit beaucoup pendant que nous discutons et a l'air beaucoup plus en forme et en meilleure santé qu'à la télévision. "Pas de drogue, pas de crime. Je ne peux pas imaginer revenir à la façon dont je vivais avant", dit-il.

Il serait difficile d'imaginer quelqu'un vivre comme Kelly le faisait auparavant. Il est né dans l'East End de Londres en 1978 et a grandi à Canning Town avec ses quatre frères et sœurs. Sa mère était Glasgow et son père un marin de Liverpool. Tous deux étaient alcooliques.

"Ils se battaient constamment", dit-il, "Je veux dire avec des bouteilles, des couteaux, un ouvre-boîte, tout ce qu'ils pouvaient mettre la main, quand ils étaient ivres. Une fois, ma mère a mis un fer chaud sur le dos de mon père quand il était endormi et il a presque sauté par la fenêtre. La salle de bain était pleine de serviettes moisies. La cuisine était couverte de crasse. C'était la misère."

Il raconte comment, à l'âge de six ans, il faisait "un boulot, un boulot le samedi, lavant des voitures, même un sou pour le gars, n'importe quoi pour avoir de l'argent pour l'alcool de ma mère. Quand elle était ivre, je pouvait juste courir dans les rues. C'était plus confortable là-bas que dans ce trou à merde d'une maison. Il a commencé à "fumer des bouffées" à l'âge de sept ans, et à 10 ans, il reniflait de la cocaïne et faisait passer des analgésiques pour des comprimés d'ecstasy lors de soirées rave. Peut-être était-il inévitable qu'il se retrouve dans le système de soins. "Ils m'ont mis en garde parce que je n'allais pas à l'école, mais une fois que j'étais pris en charge, je ne suis plus jamais allé à l'école", dit-il. Il s'est enfui des maisons de soins des dizaines de fois, dormant dans des voitures, des hangars, des squats et commettant des délits relativement mineurs pour survivre. Il avait 12 ans lorsque sa mère, âgée de seulement 39 ans, est décédée de maladies liées à l'alcool et son comportement criminel s'est intensifié. À 15 ans, il a été envoyé dans un établissement pour jeunes délinquants pour vol et son avenir en tant que «délinquant prolifique et prioritaire» a été assuré.

Les problèmes causant des dysfonctionnements qui ont nourri et nourri la criminalité et les comportements antisociaux dès le plus jeune âge deviennent souvent si profondément enracinés qu'à l'âge adulte, ils sont presque impossibles à résoudre. Changer une vie si abîmée demande du courage, de l'engagement et, surtout, du soutien. Quelle part du redressement de Kelly doit-il à sa rencontre en prison avec Gordon Ramsay ?

"Je dois beaucoup à Gordon", dit-il. "Il était totalement authentique en prison. Loin des caméras, il était aussi bon que l'or. Il nous a parlé de ses propres problèmes – son frère a des problèmes de toxicomanie et son vieil homme était alcoolique. Mais autant que j'en ai tiré de ça expérience, c'est cet endroit qui m'a vraiment donné ce dont j'avais besoin pour changer."

Kelly fait référence à Anchor House, il a été dans et hors de ses portes depuis ses jours dans la rue en tant qu'enfant. "Ces gens ne m'ont jamais repoussé", dit-il. Il explique qu'il a pris la décision de changer avant d'aller purger sa dernière peine de prison. "J'en avais marre de vivre constamment dans l'embarras et la honte d'être un criminel causant une misère indicible", dit-il. Les gens qui dirigent Anchor House lui ont proposé une issue. "Ce sont eux qui ont payé les 10 000 £ pour mon séjour en cure de désintoxication. Sans eux, je ne pense pas que j'y serais arrivé."

Et qu'en est-il du programme de Ramsay ? "Ce qu'il a fait, c'est souligner le fait qu'il y a beaucoup de gens en prison qui veulent changer, et il a donné à quelques-uns d'entre nous la chance de le montrer. Je n'allais jamais être cuisinier", dit-il en riant. "Mais je voulais faire mes preuves auprès des sceptiques. Certains des gars du cours ont continué à travailler dans des restaurants. Un couple s'est retrouvé à l'intérieur. C'est difficile de changer quand on a été en prison toute sa vie. Gordon nous a donné une chance de montrer que nous étions prêts. Mais tout le monde n'a pas la chance que l'on m'a donnée. expérience à bon escient pour aider d'autres qui ont vécu cela comme moi."

Après la prison, Kelly a travaillé avec l'association caritative de mentorat des prisonniers St Giles Trust et a fait un passage en tant qu'acteur au Theatre Royal de Plymouth. "Je n'y suis allé qu'en tant qu'assistant bénévole [dans le cadre de son programme de réadaptation] et ils m'ont fait monter sur scène, en jouant", dit-il. Actuellement, il entreprend une formation, soutenue par Anchor House, pour devenir un « architecte de style de vie », une sorte de coach de vie-conseiller pour ceux qui luttent contre une vie troublée et difficile.

Pendant ce temps, Brixton's Bad Boys' Bakery continue de prospérer. Depuis que la cuisine et le programme de formation ont été repris par Working Links, le prestataire d'aide sociale au travail, la boulangerie a fourni plus de 15 000 produits à 14 succursales de la chaîne de cafés Caffè Nero.

Notre conversation terminée, Kelly et moi nous serrons la main et je lui souhaite bonne chance. Mais juste avant de nous séparer, je lui demande : « Alors tu penses que tu as vraiment changé ? Il rit à nouveau. "Oh, mon pote," dit-il, "je fais de mon mieux. Comme je l'ai dit, je suis un travail en cours."


Humble Pie par Gordon Ramsay Résumé

C'est l'autobiographie de Gordon Ramsay. La version audio est racontée par Gordon lui-même, ce qui rend le livre encore plus perspicace et personnel. Ce qui m'a le plus marqué, c'est ça. Il y a eu tellement de fois qu'il a quitté une bonne position à, ou presque, la première place dans un restaurant pour aller ailleurs pour apprendre et développer ses compétences en tant que chef. Il a continué à renoncer à son titre, à son confort et à son salaire pour commencer à travailler sous la direction d'un nouveau chef. Il a constamment recherché des opportunités de travailler avec les meilleurs chefs et dans les meilleurs restaurants du monde.

Je pense que vous apprécierez ce livre si vous aimez regarder l'une des émissions de télévision de Gordon Ramsay, si vous êtes intéressé par l'industrie de l'alimentation et de la restauration, ou si vous aimez simplement lire une bonne autobiographie. Vous pouvez également lire mon résumé du livre de Restaurant Man par Joe Bastianich pour en savoir plus sur ce sujet sous un autre angle.

Ce livre a été publié en 2006 et j'espère qu'il écrira une autobiographie mise à jour pour raconter le reste de l'histoire de sa vie. Il est intéressant de voir à quel point son entreprise et sa réputation ont grandi depuis la publication de ce document.

Si vous aimez les autobiographies racontées par l'auteur, vous pouvez également lire le résumé de mon livre Greenlights de Matthew McConaughey.

Ma citation préférées

Personnes et lieux mentionnés

Chapitre 1

Gordon n'a jamais été proche de son père. Chaque fois qu'il essayait de se rapprocher, il rencontrait la séquence de compétition de son père. Il a eu une enfance difficile, c'est le moins qu'on puisse dire.

Enfant, il ne s'est jamais intéressé à la cuisine, il la considérait juste comme une corvée. Son choix de carrière est venu par erreur. À 19 ans, il s'inscrit à l'école hôtelière pour étudier la gestion hôtelière. Il n'a jamais rêvé de devenir un chef étoilé Michelin.

Sa petite amie lui a trouvé un emploi dans un hôtel comme laveur de vaisselle. C'est la première fois qu'il a l'idée de devenir chef. Il travaillait dans la cuisine et était fasciné, il travaillait "comme un âne" mais le temps passait vite.

Vers le milieu des années 1980, il dirigeait la cuisine et la salle à manger de 60 places d'un restaurant au Royaume-Uni. Il a utilisé ce temps pour lire de nombreux livres de cuisine. Tout le monde a adoré la nourriture là-bas et c'est devenu un point chaud local.

Son prochain rôle était à l'hôtel Mayfair à Londres. Il a travaillé comme second commis dans leurs salles de banquet pendant 16 mois. Il y a beaucoup appris. On his day off he would work overtime without being paid just for the chance to work in the chateau (the hotel’s fine dining restaurant). This could easily turn into a 24 hour shift if someone called in sick.

He looked up to Martin Dickinson who is currently the head chef at J. Sheekey in London. The restaurant Martin was at back then had won a Michelin Star. That is when he first started thinking of Michelin Stars as the Holy Grail. Martin suggested that Gordon go work with Marco Pierre White at Harveys in London.

When Gordon went to get a job with Marco at Harveys, Marco told him they work so hard there that the kitchen will be your life. No social life, no girlfriend, and terrible money. Gordon didn’t care and took the job because he wanted to learn and gain experience.

Chapter 2

Gordon new he needed to spread his wings if he was ever going to become the cook that he desperately wanted to be. He next wanted to study French cuisine. He was offered a job with Alain Ducasse in Paris, but instead took a job working for Albert Roux at Le Gavroche in Mayfair, London.

Working at Le Gavroche he made less money than ever and was starting from scratch in the kitchen. To make ends meet he had to work weekends at Harveys while working at Le Gavroche.

He worked at Le Gavroche for a year, then Albert Roux invited him to work has his number two check at Hotel Diva, which was a ski resort in the French Alps. He went down to an even lower salary there (minimum wage) and started at the bottom again.

In France they wasted nothing, every piece of food was used. It was all about precision and freshness.

He left Hotel Diva and took a job in Paris to work with Guy Savoy. After four months he was promoted to a senior chef position. He was always first-in and last-out. He was allowed a half-day off during the week, but he wouldn’t take it, he would go in and work for nothing. His colleagues didn’t like him and started speaking so fast that he would struggle to follow them. He was homesick, isolated, and homesick. Guy saw this and stepped in as a father figure and encouraged him.

After working for Guy Savoy for a year, Gordon told him he was going to leave. He was offered the number-two position if he would stay. He knew that he wouldn’t learn much more if he took this position and it would cut his training short. He declined the position and went to work for Joël Robuchon instead.

Working for Robuchon he went right back to the bottom working as a humble commis chef. It was the most famous restaurant in the world at the time. It was as snooty as they come as far as how the employees were treated. It was much more difficult to move up the ranks at Robuchon, impossible according to Gordon. Every section had its own Sous-chef.

Bernard Michaux (Robuchon’s right-hand man) eventually purchased Robuchon. After he took over it went from three Michelin stars to two. Every year Gordon sends him a congratulations card for maintaining his two stars. He imagines him going green with envy like the Incredible Hulk.

Gordon trained in France for three years and then took a position as a private chef for Reg Grundy on his private mega-yacht. He had so much respect for Reg. Reg taught him the importance of looking out for individuals long before he opened his own restaurant.

Gordon next went to work for Pierre Koffmann at La Tante Claire for about three months. He left there shortly after, he took a loan and invested £10,000 (pounds) to become part-owner and head chef of Aubergine. Marcus Wareing was his right-hand man there and was an important member of Gordon Ramsay Holdings at the time of this book’s writing. Aubergine turned out to be the greatest training ground for chefs in Britain.

At Aubergine, Gordon was focused on excellence and control. He wasn’t interested in cloning himself to start more restaurants.

Gordon got his first Michelin star in 1995, 14-months after opening Aubergine. Two years later he got his second in 1997. They were awarded a third star in 2001.

Gordon was contacted by The Blackstone Group about starting a restaurant in one of their hotels. Gordon said that The Blackstone Group partnership helped “fly them to the stars.”

Chapter 3

In 1998 he opened Gordon Ramsay at Royal Hospital Road with funding from The Blackstone Group.

While at Aubergine he was approached by a production company to film the show Boiling Point. For anyone who wonders how stressful this period in his life was, Gordon recommends watching this show from 1999. Here is the show on YouTube.

Gordon says that losing a Michelin star would be like death to him. He wants to have as many as Alain Ducasse who has the most of any chef (20) at the time of this writing. He knew that winning his third start meant that better and better things were around the corner.

Shortly after being awarded his third Michelin star, he developed a relationship with The Blackstone Group and the Claridge’s Hotel. This relationship lasted many years, it took them into Europe and the United States, and guaranteed Gordon Ramsey Holdings a turnover in excess of one-billion dollars over the next ten years. This led to the opening of Gordon Ramsay at Claridge’s in 2001. Gordon personally chose all of the china, glassware, and cutlery for the Claridge’s restaurant.

The one chef’s table at Claridge’s can generate one-million pounds in revenue per year for his company.

All chefs that work for Gordon have worked for him for years, they have worked their way up the ranks and he trusts them implicitly. He effectively runs the best training school in the business. The same people do the cooking whether he is at the restaurant or not.

One thing that really makes Gordon explode in the kitchen is lies. A chef can make a cooking mistake and it doesn’t bother him. What really upsets him is when they lie about it. They aren’t just lying to Gordon, they are lying to the customers, and he can’t stand that.

The second thing that Gordon can’t stand is dirty cooks. He wants clean cooks with clean trousers, clean nails, and clean hair. He wants his chefs to take pride in their appearance. If they take pride in how they look, they will take pride in how they cook. All of his chefs are immaculate no matter how hot the kitchen or how long the shift they have been working.

The third thing Gordon can’t stand is clock watchers. There is no room for clock watchers in the kitchen. It doesn’t matter if you’ve been working 20 hours, so what. Stop looking at the clock. A clock watcher is someone who is more interested in catching the last bus than in serving the last table. Many times Gordon would have to walk home from Paris and still have to be the first one back in the kitchen the next day.

The final thing that Gordon despises above all else is a fat chef. He was a fat chef when he was younger, that is why he started running. He couldn’t even play squash for 15 minutes without losing his breath. He has run many marathons since that time.

Gordon can tell within a day if a new cook is going to cut the mustard or not. Within a week he can identify whether they will be with him for two years or five. If someone is not going to cut it, they are usually gone within a month.

The easiest way for a new chef to impress Gordon is with their seasoning. That gives him a real indication of how good their palate is. If you can’t season the food you are cooking, you’re lost.

According to Gordon, he often says things just to get a rise out of people. You shouldn’t take every word he utters at face-value.

At the time of writing, he was still working at Gordon Ramsay at Royal Hospital Road for 3-4 nights and 3-4 lunches every week. The restaurant only has twelve tables, forty seats total. It is closed on weekends. It is systematical and foolproof. It’s like eating inside of a Chanel handbag. It is bespoke food for discerning clients. They turnover 3 million per year and make 500-750k per year profit. The waiting list for a single week is 30-40 tables long, at that point they stop taking names for the waiting list. This is his premier restaurant, the jewel in his crown.

Parentalité

Gordon guards against spoiling his children. They get one present each for Christmas. He wants them to understand and value what they have.

He makes it clear to his children that life is about hard work. He tells them he goes to work because nothing comes for free. He doesn’t want them to get hooked on luxury. He wants his children to have choices in life. He wants them to decide what they really want to do and then go for it.

His kitchen at home is where they do all of the shoots for his website and weekly columns. It cost £500,000 (pounds) and includes a main oven the size of a car which cost £67,000. It also has two dishwashers.

Hell’s Kitchen and Television

Gordon had no idea how big the show was going to be. They offered him £40,000 per hour so he earned £500,000 for two weeks of work. He didn’t do it only for the money, but it was a factor in his decision. This was for season 1 of the British Series of Hell’s Kitchen in 2004.

As filming started he quickly realized that getting the celebrities to cook at a high level was a much larger task than he expected. He was not happy that the production people allowed the contestants to drink a lot late at night. The celebrities were being paid £25,000-30,000 for being on the show. They were lazy and didn’t want him to pick on them. His guys work a year to earn that kind of money. He treated the contestants like cooks, not like celebrities.

The real problem with the show is that the producers were only concerned about making a reality TV program. Gordon was attempting to run a proper fine-dining restaurant. Gordon felt that his reputation was on the line.

Gordon walked off the show and refused to come back because people wouldn’t listen to him. The producers eventually agreed to hire prep-chefs to help in the kitchen and Gordon agreed to come back.

Shortly after season 1 of Hell’s Kitchen ended, he was offered a £100,000 retainer to do a second season of Kitchen Nightmares, while also being asked to do a second season of Hell’s Kitchen by ITV, and Fox was also interested in doing the show in America. In the end he decided to accept the offer from Fox to do the US version of Hell’s Kitchen.

Gordon was really pleased with Kitchen Nightmares and was really excited about doing that show. He didn’t like how Hell’s Kitchen (the British version) made him look. The reason he agreed to do the same show in America is because Fox did it without using celebrities. The contestants were members of the public who seriously wanted to cook.

Cookbooks

Gordon owns about 3,500 cookbooks (at the time of writing). He uses cookbooks himself and says it is a myth that chef’s don’t use cookbooks. He picks up cookbooks everywhere he goes and uses them for inspiration and learns from them. He especially likes cookbooks from Elisabeth David, French Provincial Cooking is one for reference. He especially likes older ones like Escoffier which is from 1969 and has 2,973 recipes. Amazon also has the Escoffier Second Edition available.

For the home cook, Gordon recommends Nigel Slater cookbooks. He has a timeless quality and he is good beyond belief. Here are a few from Amazon:

Restaurants

When naming a restaurant, he looks for a name that rolls off the lips. It has to be completely memorable without being too difficult. He thinks Nobu has been very clever in that sense. You want a name that is known all over the world.

There will never be a day when he has enough restaurants in his group or enough Michelin Stars under his belt. The Gordon Ramsay group is not a chain, it is fantastic collection of individual talents.

Gordon’s goal is to have three sets of three Michelin Star restaurants like Alain Ducasse. If anything, he feels like he is lagging behind Ducasse and Thomas Keller. He looks at them and thinks that he has a lot of work to do. All of his guys want the same thing and are chomping at the bit, such as Mark Sargeant and Stuart Gillies.

Closing Comments

Gordon is not convinced that people cook enough. We need to get a feeling for ingredients. We need to get closer to what we eat, to scrutinize it more, to love it and pay attention to it.

“Good food is important. It can be life-changing. Just look what it has done for me.” – Gordon Ramsay

Related Book Summaries

Hope you enjoyed this and got value from my notes.
This is the 66th book read in my 2020 reading list.
Here is a list of my book summaries.


Gordon Ramsay offers desperate chef work experience during online question and answer session

THE famous chef had been taking part in a Q&A session when the struggling chef asked for advice and Ramsay replied with the offer.

FOUL-MOUTHED celebrity chef Gordon Ramsay sent an online forum into meltdown after he offered a desperate chef work experience.

The Scots cook had been taking part in a Q&A session on the discussion forum Reddit where users had a chance to grill the chef with unusual questions.

But the event took a turn when a struggling chef asked for Ramsay&aposs advice on how best to manage the stressful life of working in a top kitchen.

The weary chef, who went by the username alfredo_linguini, described his home life as being a "disaster" complicated by having a "deadbeat" dad.

He said the only saving grace was the coffee at the end of a shift which made "the previous 14-hours of sweat and tears kind of worthwhile".

Ramsay, who has reduced chefs to tears on Hell&aposs Kitchen for years appeared touched by the user&aposs plea and offered his advice for anyone dealing with burnout.

He said: "First of all, I&aposve been in your shoes, and what you need to do is take a break.

"So I came out of my training in Paris, after getting my ass kicked in some of the best restaurants in the world.

"I took some time off, and got aboard a boat, and was a private chef on a yacht. And those 6-9 months off allowed me to regenerate.

"I&aposd run myself into the ground, as you described. Cooking at this level is so intense. So don&apost give up.

"Be honest with yourself, and take a month out."

Near the end of his response, Ramsay offered the troubled chef a life-changing opportunity -- to experience work in one of his kitchens.

He said: "Listen - if you send me your resume, I could look at putting you into one of the restaurants as a work experience, if you want to see something different, in order to make sure you don&apost come off the rails, to see something different, to create that level of interest.

"Never give up. But don&apost be scared to take a break.

"I did it myself, traveled the world, through Sardinia, Sicily, and had the most amazing time, and what i learned after that experience was that I could do in one hour on a boat what i was doing in 14-15 hours in the professional kitchen.

"It confirms what you&aposve learned, when you walk into a new establishment. It shows how strong you are."

His response quickly became the highest voted reply on the forum thread and sent other users into meltdown.

The shocked chef could not believe his luck and wrote back: "Just the fact that Gordon even responded, and his advice is on point!

"It&aposs such a relief to hear from an accomplished cook telling me everything will be all right."

Ramsay later tweeted: "Thank you everyone for participating in today&aposs @reddit_AMA , I had a blast . Gx #Ramsay500" sic.


Why Gordon Ramsay offered a struggling cook a job instead of just advice

Celebrity chef Gordon Ramsay, often cited for his callous televised persona, did a really nice thing on Sunday. During Ramsay's first ever Reddit Ask-Me-Anything (AMA) question and answer session, a young struggling chef, worn by the rigors of crippling and relentless kitchen work, turned to the seasoned vet for career advice. "How did you deal with it?" the cook asked, citing nagging physical ailments, nasty bosses, and a general lack of recognition. But instead of offering only empathy, Ramsay responded by giving the young man an opportunity.

"Listen—if you send me your resume, I could look at putting you into one of the restaurants as a work experience, if you want to see something different, in order to make sure you don't come off the rails, to see something different, to create that level of interest," Ramsay said.

The gesture was a gracious one. Some 11,000 comments were written as part of thread, meaning that hundreds if not thousands of people tuned in to talk with Ramsay. Many of them would have likely been thrilled to find themselves on the receiving end of such an offer. And Ramsay could have just as easily spewed a few words of encouragement and gone about his day.

But Ramsay's willingness to extend a hand is also a testament to the grueling and unforgiving trajectory of an ambitious cook.

For most, the path begins with a weighty decision: Is culinary school worth the time and money? The answer is less obvious than it might seem. Some chefs, like Daniel Boulud, are vocal proponents of the schooling, while others question the payoff.

For those who attend culinary school, debt is almost certainly to follow. Top schools cost lots of money: they can run anywhere between $35,000 and over $100,000, depending on the degree. There are entire forums centered around overcoming culinary school debt.

But for those who opt to skip the schooling—like Ramsay, who forewent formal training, and instead earned his chops under the tutelage of chefs like the famously temperamental Marco Pierre White, among others—there's a greater likelihood of a lower starting salary.

Starting salaries, with or without a culinary degree, are extremely low for young cooks. Executive chef salaries approach the realm of six figures, according to the most recent salary report form StarChefs.com. But chef de cuisines and sous chefs make a good deal less, and virtually everyone has to pay their dues earning paltry hourly wages as a line cook—for years. For that reason, in 2012, the median salary for restaurant cooks was less than $23,000 in the United States, considerably less than that for other service industry jobs.

Entry-level jobs in the cooking world are grueling, something that aspiring cooks often don't fully understand, especially if they've watched too many competitive cooking shows that make the profession look like it's filled with glory. "They get into the real world and realize, wait, what do you mean I have to work the pantry station for six months, and what do you mean it pays $11 an hour, and what do you mean I have to work Saturday and Sunday?" Suzanne Goin, a chef and restaurateur in Los Angeles, told Eater in 2013.

Working the kitchen is physically taxing. Shifts that last as long as 15 hours and expose cooks to intense doses of heat, frantic service cycles, and all the resultant stress take their tole over time. "Bad back? Flat feet? Respiratory problems? Eczema? Old knee injury from high school? It sure isn’t going to get any better in the kitchen," Anthony Bourdain warns for these very reasons in his 2010 book Medium Raw.

The struggle is all too real for one commenter on Reddit. "My body is calling for maintenance nightly when I hit the sack," he or she laments. "Sometimes I look out the tiny window and I can see people walking around the streets, enjoying the sunlight, while I'm here, questioning my dedication to this art."


Voir la vidéo: MARVEL CONTEST OF CHAMPIONS NO TIME FOR LOSERS (Décembre 2021).